Vers la suppression du concours en fin de première année — Médecine

Evrard Martin
Septembre 5, 2018

Le gouvernement entendrait en finir avec ce système de sélection très décrié qui ne retient qu'un candidat sur sept en première année. Le gouvernement réfléchirait à mettre fin à cet examen qui fait trembler les étudiants, selon Franceinfo ce mercredi 5 septembre. Reste toujours à réguler le nombre de médecins. Pour remplacer le numerus clausus, une sélection à l'issue de la licence 3 serait à l'étude.

"Je ne peux pas anticiper la décision et la teneur des propos du président de la République mais si vous m'interrogez sur ce que je porte, je pense qu'il faut en finir avec ce système (du numerus clausus) à la fois injuste et abscons", a déclaré le député de l'Isère, lui-même médecin. En 2017, sur 60.000 candidats, seuls les 8200 meilleurs pouvaient être reçus en deuxième année de médecine, soit à peine 15% des participants.

À lire aussi: Redoubler sa première année de médecine?

Comme le rappelle franceinfo, le système de sélection actuel privilégie le bachotage. Le système avait d'ailleurs été critiqué à de multiples reprises par Emmanuel Macron et le Premier ministre qui estimaient que cela ne donnait pas forcément de bons médecins par la suite.

Un concours en fin de troisième année?

.

Le gouvernement envisagerait non pas de supprimer le purement et simplement le numerus clausus mais de le transformer pour aller vers une dérégulation du nombre de médecins selon Franceinfo. Dans ce cas, chaque université décide de former autant de médecins qu'elle le veut.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL