21 communes des Ardennes sortent de la zone d'observation renforcée — Peste porcine

Claudine Rigal
Octobre 13, 2018

Pour faire face à la progression de la peste porcine africaine dont de nombreux cas de cette maladie ont déjà été signalés, les préfectures de la Meuse, des Ardennes et de la Meurthe-et-Moselle ont pris des mesures de précaution, parmi lesquelles on retrouve la pose d'une clôture électrifiée à la frontière avec la Belgique.

La préfecture tient à préciser que ces " mesures réglementaires sont toujours à respecter, à savoir: toute activité de loisir (promenade, cueillette, sport), de chasse ou professionnelle, y compris l'activité forestière, est proscrite en forêt ". Les cas découverts depuis le début de la crise en Belgique étant tous circonscrits autour du foyer d'origine, l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, s'est prononcée ce 12 octobre.

Les 21 communes qui ne sont plus dans la zone d'observation renforcée: Villers-Cernay, Daigny, Rubecourt-et-Lamecourt, La Moncelle, Bazeilles, Douzy, Francheval, Pouru-aux-Bois, Pouru-Saint-Remy, Brevilly, Mairy, Amblimont, Mouzon, Escombreset-Le-Chesnois, Messincourt, Sachy, Tetaigne, Eully-et-Lombut, Osnes, Pure, Matton-et-Clemency. À la mi-septembre, la Belgique est devenue le premier pays d'Europe occidentale touché par le virus de la peste porcine africaine, identifié sur des cadavres de sangliers, dans une zone forestière du sud du pays, mais aucun porc malade n'a encore été recensé dans une exploitation.

Cette mesure de reprise de la chasse dans les communes nouvellement sorties de la ZOR devrait permettre " d'abaisser à court terme la densité de sangliers", note la préfecture des Ardennes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL