Air France: accord majoritaire sur une hausse générale des salaires

Xavier Trudeau
Octobre 20, 2018

Sur un salaire mensuel brut de 3.000 euros (qui concerne près de la moitié des effectifs d'Air France), la proposition initiale de l'ancienne direction était une hausse de 228 euros en 2018 et rien en 2019, tandis que l'accord signé vendredi représente une augmentation annuelle de 780 euros cette année et de 795 euros l'an prochain.

Est-ce un nouveau départ pour Air France?

Les signataires de l'accord regroupent la CFDT, la CFE-CGC/UNAC, FO/SNPNC, SPAF et UNSA aérien Air France (sol et PNC), organisations qui représentaient 76,4% des suffrages exprimés aux dernières élections professionnelles. L'ancien PDG du groupe avait démissionné en mai, désavoué par son personnel.

Le conflit salarial réglé, Ben Smith va maintenant pouvoir s'atteler à un autre défi: la stratégie du groupe franco-néerlandais.

Il n'aura fallu qu'un mois à Ben Smith pour s'entendre avec les syndicats.

L'accord prévoit une augmentation générale des salaires de 2%, avec effet rétroactif au 1er janvier 2018 ainsi qu'une augmentation générale des salaires de 2% au 1er janvier 2019. Quant à la CGT, elle accuse la direction d'avoir contourné la question du rattrapage des salaires pour la période 2012-2017, celle-là même qui avait occasionné les quinze jours de grève du printemps, le désaveu de Jean-Marc Janaillac et une crise de gouvernance de quatre mois. Selon des sources syndicales, l'accord comprend aussi une revalorisation de la prime uniforme annuelle (PUA) et une "valeur plancher minimum" de 50 euros par mois pour permettre aux plus bas salaires de toucher au moins cette somme dans le cadre de la hausse de 2% au 1er janvier 2019.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL