Avec Red Hat, IBM réalise la plus grosse acquisition de son histoire

Xavier Trudeau
Octobre 29, 2018

Le groupe américain IBM a annoncé dimanche qu'il allait payer la somme record de 34 milliards de dollars pour acheter l'éditeur de logiciels open-source Red Hat, qui doit accélérer la présence du géant informatique sur le marché très juteux et en plein boum du "cloud".

C'est la plus grosse acquisition jamais réalisée par l'entreprise.

Pour justifier ce montant, la PDG du groupe informatique, Ginni Rometty, n'hésite pas à affirmer que "l'acquisition de Red Hat va changer la donne".

Comme indiqué dans le communiqué, IBM a fait l'acquisition de Red Hat afin d'espérer devenir "le premier fournisseur mondial de cloud hybride ", rapprochant ainsi les clouds publics et privés. À ce jour, cette dernière constitue le premier distributeur du système d'exploitation open source Linux.

Selon IBM, 80% de la charge de travail des entreprises n'est toujours pas transposable dans le nuage en raison de la nature fermée du marché de l'informatique dématérialisée à l'heure actuelle. Ces métiers représentent désormais environ la moitié de son chiffre d'affaires.

Red Hat rejoindra l'équipe de cloud hybride d'IBM en tant que division distincte.

L'entreprise se recentre depuis plusieurs années sur des créneaux jugés plus porteurs comme l'analytique, le mobile et la sécurité, regroupés sous l'appellation "impératifs stratégiques" et destinés à compenser le déclin de ses activités traditionnelles.

IBM et Red Hat continueront également à établir et à améliorer les partenariats de Red Hat, notamment ceux engagés avec les principaux fournisseurs de cloud comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud et Alibaba, en plus du Cloud d'IBM.

Figurant parmi les premiers grands fournisseurs IT à avoir affirmé et concrétisé son engagement dans l'open source, IBM franchit une étape radicale en rachetant Red Hat, l'une des grandes figures de la communauté et l'un de ses partenaires. "IBM conservera le siège social, les installations, les marques et les pratiques de Red Hat".

Red Hat, qui est basé en Caroline du nord à Raleigh mais est présent dans 35 pays et emploie quelque 12.000 personnes, est l'un des acteurs les plus connus de l'open-source que ses clients payent pour proposer des solutions sur-mesure. Son dernier exercice n'était d'ailleurs pas loin des 3 milliards de dollars US. Pour financer ce rachat, IBM envisage de suspendre tous ses programmes de rachat d'action prévus en 2020 et 2021.

IBM affirme avoir les moyens financiers d'assurer la transaction à sa signature. Pour le moment, seuls les deux conseils d'administration se sont mis d'accord et c'est une surprise pour tout le monde, y compris les employés. Par conséquent, l'acquisition devrait être terminée durant le deuxième trimestre de l'année 2019.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL