Benzema impliqué dans une tentative d'enlèvement — International

Pierre Vaugeois
Octobre 19, 2018

Une enquête préliminaire du chef de "tentative d'extorsion" a même été ouverte le lendemain par le parquet de Paris.

"Un proche de Benzema touche le bras de De Souza, c'est un enlèvement".

Ken Léo D'Souza, qui travaillait pour Benzema depuis plusieurs années, accuse des membres de l'entourage du buteur français de l'avoir agressé et d'avoir tenté de l'enlever devant un bar à chicha parisien dans la nuit du 7 octobre, en marge du match entre le PSG et l'OL. "Une somme saisie par les douaniers à l'aéroport de Marrakech". Le clan Benzema, qui aurait en sa possession, selon Mediapart, une quittance de paiement auprès des douanes marocaines, pense, de son côté, que le convoyeur a conservé l'argent, d'autant qu'après ces faits, il se serait montré plus distant avec le joueur.

Selon Mediapart, D'Souza estime que cette agression est la conséquence d'un litige qui l'oppose à Karim Benzema depuis juillet dernier.

Un van noir et des proches de Benzema.

L'avocat de Karim Benzema, Sylvain Cormier, a nié toute implication de l'attaquant dans ce dossier: "La plainte de Monsieur D'Souza est une tentative aussi mensongère que maladroite de couvrir ses turpitudes". "Je sors du van et je tombe sur Léo, c'est un ami". Alors que Léo D. refuse, il croit apercevoir à l'arrière du véhicule la silhouette de Karim Benzema, explique Mediapart.

Le joueur pas présent sur les lieux. Mais il était cependant bel et bien à Paris ce soir-là. Smaïne Tabennehas, un ami d'enfance de l'international français, aurait tenté de le faire monter dans un van - conduit par le chauffeur de Benzema quand il est dans la capitale - avant de lui asséner des coups. Que se sont-ils dit?

Des proches du footballeur Karim Benzema sont soupçonnés d'être impliqués dans une tentative d'enlèvement, dans le but de récupérer une somme d'argent qui appartenait au footballeur, affirme le site d'informations en ligne Mediapart dans un article publié jeudi soir. Après la fameuse "affaire de la sextape", le nom de l'attaquant du Real Madrid apparaît donc de nouveau dans une enquête judiciaire. Me Cormier s'est dit "effaré de cette agitation à partir de faits qui ne concernent pas" son client, dénonçant "une volonté de faire du buzz".

Il a ajouté qu'après avoir déposé plainte à Lyon (centre-est) contre lui pour abus de confiance, il comptait "immédiatement" porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL