Boulettes de pétrole sur les plages : la mairie de Ramatuelle dépose plainte

Xavier Trudeau
Octobre 19, 2018

Des filets ont été déployés en mer pour récupérer les résidus d'hydrocarbures déversés dans la Méditerranée lors de la collision de deux navires au large de la Corse.

Les plages touchées, celles de l'Escalet et Pampelonne à Ramatuelle, des Salins et de la Moutte à Saint-Tropez, et celle de La Nartelle-Saint Barth à Sainte-Maxime sont désormais fermées au public, a indiqué la préfecture du Var.

"Conséquence, le plan Polmar-Terre a été activé par la préfecture du Var ce mardi après-midi afin de lutter contre la pollution maritime".

Des travaux de reconnaissance et évaluation sont menés depuis hier matin, a précisé la Préfecture du Var, et la direction départementale des territoires et de la mer travaille avec les communes de Ramatuelle et de Saint-Tropez pour "sécuriser le périmètre impacté et recenser les moyens mobilisables et à mobiliser pour prendre en charge ces déchets".

Des boulettes d'hydrocarbures sur les plages du Var.

Dans un communiqué mardi soir, la préfecture du Var n'avait pu " établir avec certitude l'origine de la pollution " sur ces plages du golfe de Saint-Tropez, précisant que " des échantillons [avaient] été prélevés " pour analyse. Des résidus se sont déposés "dans les criques et sur les plages, touchant en particulier des banquettes de posidonie", ces plantes sous-marines typiques de Méditerranée.

Le 7 octobre dernier, un navire roulier tunisien et un porte-conteneurs chypriote se sont heurtés au large de la Corse, générant une nappe de pétrole conséquente. La plus grande partie du pétrole a pu être aspirée, mais des résidus, "dans des quantités conformes à ce qui était anticipé, se sont mélangés aux herbiers de posidonies rejetés sur les plages", a-t-elle précisé. La journée de mercredi sera consacrée à "planifier" les opérations de dépollution, a expliqué la Préfecture du Var. Au large, l'aspiration des résidus sous forme de boulettes se poursuit. Les marins ont pu aspirer 1 000 m3 de mélange de pétrole mélangé à de l'eau de mer, ne laissant échapper dans la nature qu'une petite fraction de la pollution.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL