Chine: des souris de même sexe donnent naissance à des souriceaux

Claudine Rigal
Octobre 14, 2018

Les souris nées par ce biais présentaient toutefois des anomalies, et la technique employée était loin d'être simple à utiliser. Elles ont même donné naissance à des souriceaux à leur tour. En revanche, les souriceaux créés à partir de deux mâles n'ont survécu que 48 heures. Les chercheurs prévoient une étude plus poussée pour découvrir des raisons pour lesquelles le processus n'a pas fonctionné. En effet, aujourd'hui il est possible de choisir le sexe de son enfant, et même la couleur de ses yeux grâce à une sélection des embryons avant implantation. Le fait que cette fois, les souris soient en bonne santé représente donc une première mondiale. Les embryons formés ont été implantés dans une souris femelle et une portée de douze souriceaux sont nés à partir de deux pères. "Des reptiles, amphibiens et poissons peuvent se reproduire avec un seul parent, mais le processus est plus compliqué pour les mammifères". "Nous nous sommes intéressés à la question de savoir pourquoi les mammifères peuvent seulement subir une reproduction sexuée ", a déclaré au journal l'un des auteurs de l'étude, Qi Zhou, de l'Académie chinoise des sciences. Une fois arrivés à l'âge adulte, les rongeurs nés de deux mères ont eux aussi engendrés d'autres souris en bonne santé. Au cours du processus de reproduction chez les mammifères, certains gènes sont soumis à un mécanisme essentiel au développement, appelé "empreinte parentale".

Pour contourner ce mécanisme et donc réussir à créer des souriceaux à partir d'animaux du même sexe, les chercheurs chinois ont utilisé des cellules souches embryonnaires haploïdes (ne contenant qu'un exemplaire de chaque chromosome, et non deux comme pour la reproduction sexuée classique). En réutilisant le même procédé que pour les souris femelles, les embryons issus de mâles ont ensuite été implantés dans l'utérus d'une femelle.

Ils ont ensuite modifié la composition génétique de ces cellules via un processus complexe, avant de les injecter dans un ovule de souris. Une réussite scientifique qui promet de poser de nombreuses questions éthiques ne serait-ce que pour passer à d'autres espèces de mammifères avant même d'envisager une application aux humains. " Il est impensable de créer un bébé humain de cette manière-là", a indiqué au Science media Center (1) le docteur Christophe Galichet, qui travaille au Francis Crick Institute, un centre de recherche biomédicale situé à Londres. Mais cela reste une perspective lointaine, car cette approche se heurte à des obstacles techniques et éthiques.

" Si quelqu'un voulait tenter de créer un bébé de couples lesbiens ou gays de cette façon, le seul fait de générer les cellules-souches modifiées prendrait un temps considérable, avec une très faible perspective de succès à la fin", a expliqué le docteur Christophe Galichet".

" Il est peu plausible que ce genre de technologie puisse être appliqué à l'homme dans un avenir proche", a souligné un expert qui n'a pas participé aux travaux, le docteur Dusko Ilic, du King's College de Londres".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL