Échographie. La désinfection des sondes jugée insuffisante

Evrard Martin
Octobre 26, 2018

La Société française d'hygiène hospitalière (SF2H) pointe " la trop faible désinfection des sondes utilisées lors des échographies ".

Le rapport cible plus particulièrement les instruments d'échographie endocavitaire, c'est-à-dire réalisées non pas sur le ventre mais à l'intérieur de l'utérus.

Selon le rapport, quatre millions d'actes médicaux sont concernés chaque année: des échographies vaginales chez la femme ou des échographies rectales pour surveiller la prostate et la vessie chez l'homme.

Les sondes utilisées pour les échographies sont-elles convenablement nettoyées entre deux patients? En effet, la réglementation n'impose qu'une seule DNI par jour. Le reste du temps, la sonde est simplement protégée par un préservatif épais (gaine) et nettoyée avec une lingette.

Le rapport, piloté par le Dr Pierre Parnaix, président de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H), s'interroge d'une exception bien française: "La France peut-elle rester le seul pays qui de façon officielle affiche un objectif de traitement des sondes de niveau inférieur à l'ensemble de ceux préconisés au niveau international et européen?" L'une d'elles est persuadée d'avoir contracté le papillomavirus au cours d'une échographie.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de lien avéré entre soins et contamination, assure le rapport. Notre système est une incohérence mondiale, nous avons 20 ans de retard", confirme le médecin. "Mais si un jour une corrélation est faite et que nous n'avons pas le bon niveau de sécurité, nous serons dans le scandale sanitaire ", estime Pierre Parnaix.

Depuis quand avez-vous connaissance de ce problème de désinfection des sondes? Rappelons que 70 à 80% des personnes en France sont ou ont été en contact avec le HPV et 90% d'entre elles vont naturellement éliminer le virus.

Le rapport a été remis en juin à la ministre de la Santé, mais le gouvernement n'a toujours pas fait d'annonce.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL