Comparé à Tom Cruise, il devient la cible des moqueries — Kev Adams

Pierre Vaugeois
Octobre 13, 2018

Mercredi dernier Alad'2 - comprenez Aladin 2 - faisait son entrée au cinéma. Il ajoute que le film fait partie de ceux que l'on pourrait voir "dans un de ces avions où ils ne diffusent les films que sur un écran au-dessus de la tête", "sans le son". "Et si, au vu du grand nombre d'entrées en salle, la large promotion autour de cette production rassemblant Kev Adams, Jamel Debbouze et Eric Judor semble avoir fonctionné, les critiques ne sont pas tendres". Mais trois ans plus tard, le démarrage est moins spectaculaire, d'autant que les critiques françaises ne sont guère élogieuses. Une critique qui s'étend aussi outre-Atlantique. Mais le Hollywood Reporter n'a pas manqué de le lui rappeler dans une critique acerbe publiée à l'occasion de la sortie du film "Alad'2". Laurent Ruquier le qualifie ainsi de "vedette" du moment qui a "la chance de voir son public vieillir en même temps que lui", mais c'est un commentaire dithyrambique de Jim Ben Soussan, le réalisateur de la série "Soda" dans laquelle Kev Adams a tourné de 2011 à 2015, qui a fait réagir les internautes. N'oublie jamais que ça reste un avis chéri, pas un fait. Avant d'ajouter. "Nourris-toi du positif de chaque avis et n'écoute que ton cœur. Tu me rends heureuse et tu rends beaucoup de personnes heureuses".

" En fait, le premier film n'avait tellement rien à offrir que les producteurs auraient pu confier leur budget de 22 millions de dollars à des élèves de maternelle, et en auraient probablement tiré quelque chose de mieux que le premier volet". Le film est décrit comme "à peine regardable" et l'humour comme "infantile". " Il n'est tout simplement pas drôle ", tance Jordan Mintzer qui ne s'arrête pas à cela, loin de là: " Il est peut-être sympathique auprès des jeunes Français en tant que marionnette aux cheveux vigoureusement gélifiés - ce qui semble être à la fois sa marque de fabrique et sa raison d'être ". "Le problème principal, qui est identique à celui de toute la filmographie d'Adams (une douzaine de longs-métrages), est que l'acteur n'est tout simplement pas drôle".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL