Edouard Philippe reçu à l’Elysée avant un grand chambardement — Remaniement

Claudine Rigal
Octobre 10, 2018

Seulement, pour tenir leur promesse d'un gouvernement au complet mercredi 10 octobre pour le conseil des ministres, Emmanuel Macron et Édouard Philippe vont devoir faire vite. Le long entretien d'Edouard Philippe et d'Emmanuel Macron ce mardi matin à l'Elysée semblait pourtant confirmer les attentes initiales: le remaniement était imminent.

Détenteur du portefeuille de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard pourrait être poussé vers la sortie.

En attendant, Edouard Philippe - qui assure l'intérim place Beauvau- a participé mardi soir à une patrouille dans Paris avec la Brigade anti-criminalité (BAC), s'attachant à démontrer, comme l'a dit Matignon, que "les rênes du ministère sont tenues et la vigilance ne baisse pas".

Egalement pressenti, Mathieu Klein, le président PS du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, a décliné l'invitation via Twitter.

14h45: Vers un remaniement a minima?

. Une conséquence directe du départ mouvementé de Gérard Collomb, après lequel Emmanuel Macron a préféré un remaniement large à un simple remplacement ou "colmatage". Exit donc cette étape technique et symbolique, avec annonce du gouvernement par le secrétaire général de l'Elysée sur le perron de l'Elysée.

Les questions au gouvernement vont débuter dans quelques minutes à l'Assemblée nationale.

Selon une source au sein de La République en Marche (LaRem), le retard pris dans la formation du gouvernement s'expliquait en partie par la volonté de l'exécutif de voir la loi Pacte votée en première lecture ce mardi à l'Assemblée. Avant de poursuivre: " Ce que je peux confirmer, c'est qu'on ne m'a pas proposé l'intérieur, je suis très bien à la justice et si le Président et le Premier ministre le souhaitent j'aimerais bien y rester.

Selon Mounir Mahjoubi, "seuls le président de la République et le Premier ministre" disposent des informations sur le remaniement ministériel.

Selon toute vraisemblance, le remaniement devrait être effectué dans la journée. Emmanuel Macron s'envole dans l'après-midi pour l'Arménie, où il doit participer au 17 sommet de la Francophonie.

13h: Une entrée de personnalités du MoDem?

.

Derrière elle, le gouvernement pourrait accorder une plus large place aux centristes du MoDem, qui tapent du pied depuis l'élection au perchoir de Richard Ferrand.

12h50: Le profil du futur ministre de l'Intérieur?

. Ont été cités les noms du procureur de Paris François Molins - visage connu des Français depuis les attentats de 2015 -, de la directrice de la PJ Mireille Ballestrazzi, de Jean Castex, un haut fonctionnaire qui a servi Nicolas Sarkozy à l'Élysée, ou de l'ancien patron de la Police nationale Frédéric Péchenard. Et pour cause, Bruno Julliard, ancien premier adjoint à la mairie de Paris, fait partie des favoris pour prendre la tête du ministère de la Culture.

Une semaine cruciale s'ouvre pour Emmanuel Macron et Édouard Philippe, avec l'annonce d'un remaniement dont l'ampleur et le calendrier sont encore flous, et l'espoir de tourner la page d'une rentrée chaotique dont le point culminant fut la démission de Gérard Collomb.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL