Emissions de CO2 des voitures: l'UE cherche un compromis, Berlin freine

Claudine Rigal
Octobre 14, 2018

Si l'accord donne satisfaction au pays à la présidence du Conseil de l'UE, ce n'est pas le cas de tous les pays, qui, par la voix de leur ministre de l'Environnement, ont pu préciser leur position par rapport au texte présenté par l'Autriche.

Claude Turmes, secrétaire d'État explique: "Le Luxembourg, ensemble avec le groupe des États membres ambitieux en matière de protection du climat, a réussi à rehausser l'objectif de réduction de CO2 pour les voitures par rapport à la proposition initiale de la Commission européenne de 30% à 35% à l'horizon 2030". L'Allemagne, place forte de l'industrie automobile, avait prévenu ses partenaires que des objectifs trop ambitieux nuiraient aux constructeurs européens et à l'emploi.

Les États membres devront négocier avec les eurodéputés pour fixer l'ampleur de l'effort qui s'imposera à terme dans l'UE. Mais ils doivent d'abord se mettre d'accord entre eux mardi. Les négociations ont été particulièrement difficiles vu que l'Allemagne faisait partie d'un groupe qui ne voulait pas aller au-delà d'une baisse de 30%.

Les ministres de l'Environnement de l'Union européenne, réunis mardi à Luxembourg, vont tenter de s'accorder sur le sujet épineux de la réduction des émissions de CO2 des voitures et utilitaires d'ici à 2030. D'autres pays ont regretté la modestie du texte: "l'Irlande, la Slovénie, le Luxembourg, la Suède et le Danemark ont souligné leur 'déception' dans une déclaration commune", mentionne le journal.

" Tout ce qui reste en deçà de l'objectif du Parlement signifierait que nous ignorons ce que la science nous a dit hier", a-t-il poursuivi.

La ministre allemande de l'Environnement, Svenja Schulze, a admis qu'elle aurait souhaité défendre une baisse plus ambitieuse au nom de Berlin, en particulier après le rapport des experts de l'ONU qui ont appelé à des transformations " sans précédent " pour contenir l'emballement climatique.

Au total, les négociations auront duré 13 heures et n'auront pas permis de conserver l'objectif de 40 % d'émissions de CO2 en moins adopté en début de mois par le parlement européen.

La réunion à Luxembourg doit aussi permettre d'adopter la position de l'UE dans le cadre de la COP24, le sommet de l'ONU sur le climat qui aura lieu en décembre à Katowice en Pologne.

" Dans ce dossier, il faut une unanimité des 28", a rappelé une source diplomatique". Et il est bien en-dessous de ce qui est avait été décidé lors de l'accord de Paris à la COP21 et de ce que préconisent les experts de l'ONU sur le réchauffement climatique.

Environ 15 millions d'automobiles sont vendus chaque année dans l'UE, avec des voitures représentant plus d'un dixième des émissions de CO2, le gaz à effet de serre considéré comme le principal responsable de l'augmentation mondiale des températures.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL