Emmanuel Macron : 380 sportifs écrivent au Président

Solenn Plantier
Octobre 20, 2018

Parmi eux, on trouve le judoka Teddy Riner, le biathlète Martin Fourcade, le perchiste Renaud Lavillenie, le décathlonien Kévin Mayer, le handballeur Nikola Karabatic ou encore le skieur Alexis Pinturault, mais également de coureurs cyclistes: Thibaut Pinot, Julian Alaphilippe, Anthony Roux, Tony Gallopin, François Pervis et Mickaël D'Almeida font en effet partie des signataires.

La France accueillera les jeux olympiques de Paris 2024 avec un objectif de 80 médailles.

Arrivée en septembre, l'actuelle ministre des Sports et ancienne championne de natation Roxana Maracineanu a beau répéter qu'un poste de dépenses était surévalué dans le budget précédent, et qu'elle a pu dégager une enveloppe de 40 millions d'euros pour de nouvelles mesures, cela n'a pas apaisé les inquiétudes. Pour toutes ces raisons, si la France veut rayonner à travers le monde sportif, il est impératif que le budget alloué soit à la hauteur des espérances des sportifs afin de réaliser leurs meilleures performances.

La révélation d'une lettre de cadrage où Matignon demandant fin juillet au ministère des Sports la suppression de 1600 ETP (équivalents temps plein) d'ici 2022, avait mis le feu aux poudres, dans un contexte déjà tendu entre le mouvement sportif et le gouvernement.

Le message est clair: il vise à défendre les cadres d'Etat, appelés aussi CTS (Conseillers techniques sportifs), au nombre de 1.600 et qui sont placés auprès des fédérations comme entraîneurs pour le haut niveau ou formateurs pour les éducateurs dans les clubs, avec un statut de fonctionnaires. Ils ne perdront pas leur emploi! Or, le ministère du Sport, dans ce budget 2019 serait visiblement touché par une baisse des dotations de l'Etat, baisse inacceptable pour ces grands noms du sport français. "Nous souhaitons toutes et tous le maintien d'un encadrement public au sein de nos disciplines sportives afin de garantir la réussite de demain lors des prochaines échéances sportives internationales et olympiques pour la France", insistent les sportifs issus des fédérations olympiques et non olympiques, de toutes disciplines (dont 19 champions olympiques).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL