France Parkinson lance une pétition — Pénurie de médicaments

Evrard Martin
Octobre 29, 2018

Selon l'ANSM, un produit est en rupture de stock dès lors qu'une officine est incapable de le fournir sous 72 heures. Une pénurie qui s'accentue donc de plus en plus depuis dix ans et qui concerne toutes les classes de médicaments.

Les traitements qui font défaut ne sont pas des médicaments de confort. Dans une tribune publiée ce lundi dans Le Parisien, des patients, notamment le collectif Parkinson, et plusieurs neurologues poussent un cri d'alarme pour dénoncer la pénurie de certains médicaments.

Que ce soit les anticancéreux, les plus touchés, ou ceux pour les malades de Parkinson. ils sont régulièrement en rupture de stock. Mais on trouve également des antibiotiques, des antiépileptiques, des médicaments contre l'hypertension ou encore des vaccins. "Outre la gravité médicale, l'absence de ce traitement plonge le malade dans une détresse physique et morale terrible", précise-t-elle.

" Les malades doivent se contenter des miettes que les laboratoires veulent bien accorder".

L'agence sanitaire a proposé des alternatives le 19 septembre dernier, mais les médicaments proposés nécessitent des ajustements de doses et peuvent induire des déséquilibres chez les patients habitués au Sinemet.

"Nous alertons les pouvoirs publics sur le risque aigu que font porter ces ruptures sur la santé de personnes déjà durement touchées par la maladie. Ou encore se contenter de suivre les recommandations de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui les oriente vers des médicaments plus ou moins équivalents dont les stocks sont eux-mêmes insuffisants pour compenser dans la durée les ruptures d'approvisionnement", déplorent médecins et patients dans cette tribune. Quant aux anti-cancéreux qui font défaut, ils incitent les patients qui en ont les moyens à aller s'approvisionner en Suisse.

Créée à l'initiative du groupe Les Indépendants - République et territoires, la mission d'information s'était constituée fin juin en partant du constat que la pénurie de médicaments et de vaccins en France se développe dangereusement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL