Google verse des milliards à Apple pour imposer son moteur de recherche

Alain Brian
Octobre 1, 2018

Être le moteur de recherche par défaut de Safari, ça coûte bonbon... mais Google ne fait aucune difficulté pour aligner les zéros sur le chèque signé à Apple.

La solution Google ne coule plus de sourceSi Apple trouvait logique de ne proposer que Google sur Safari lors de la sortie de l'iPhone en 2007, la firme tend aujourd'hui à diversifier son offre. Si les deux géants américains ne communiquent pas sur les accords qu'ils concluent, cette estimation du coût d'acquisition de trafic que Google paierait à Apple a été donnée par Goldman Sachs, d'après un article posté cette semaine par notre confrère Business Insider. Pour les années suivantes, le mystère est entier, le cabinet Bernstein avance la somme de 3 milliards de dollars pour 2017. Goldman Sachs évoque de son côté 9 milliards de dollars pour l'année 2018 et 12 milliards de dollars pour 2019.

Pourquoi une telle inflation? Avec 18,58% de parts de marché, Safari grimpe sur la deuxième place du podium, loin derrière Chrome cependant. Cette dernière au global tourne désormais autour de 15/17%.

Autant d'éléments qui permettent à Apple de faire grimper les prix en ce qui concerne le statut de moteur de recherche par défaut sur son navigateur.

Pour Apple, ce contrat est une manne. "Nous pensons que ce revenu est facturé au prorata en fonction du nombre de recherches que les utilisateurs sur la plateforme d'Apple effectuent à partir de Siri ou dans le navigateur Safari ", indique la banque.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL