Juncker espère parvenir à un accord en novembre — Brexit

Claudine Rigal
Octobre 11, 2018

Jean-Claude Juncker était interrogé sur les chances de voir un accord sur la table lors de la prochaine rencontre entre les chefs d'Etats et de gouvernements européens plus tard dans le mois.

"Je suppose que nous parviendrons à un accord sur les termes de l'accord de retrait", dit-il dans cette interview.

"J'ai des raisons de penser que le potentiel de rapprochement entre les deux parties a augmenté ces derniers jours".

Face aux remarques récurrentes sur son penchant réputé pour l'alcool, l'ancien Premier ministre luxembourgeois s'est par ailleurs dit "étonné de ce dont on [le] blâme toujours". "Sinon, nous le ferons en novembre", ajoute Juncker.

" Je pense que nous devons prendre nos distances avec le scénario d'un no deal [pas d'accord], partant du principe qu'un accord sera trouvé". "Nous n'en sommes pas là". "Mais notre volonté est intacte", a encore déclaré le patron de l'exécutif européen dans le Standard ".

La ministre française des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a jugé pour sa part "possible" mais urgent un accord via de nouvelles propositions de la Première ministre britannique, Theresa May. Européens et Britanniques espèrent parvenir d'ici novembre à un accord sur les modalités du départ du Royaume-Uni, prévu le 29 mars 2019, ainsi que sur une déclaration fixant le cadre de leur future relation.

"Le gouvernement Cameron m'avait prié de ne pas intervenir dans la campagne du référendum de 2016". Jean-Claude Juncker a ainsi expliqué que "si la Commission européenne [étai] t intervenue, peut-être que les bonnes questions seraient entrées dans le débat", étayant ses propos de la sorte: "Nous savions déjà quelles seraient les épreuves et les tribulations auxquelles conduirait ce vote pitoyable des Britanniques".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL