L’alliée de Merkel en passe de perdre la majorité absolue en Bavière

Xavier Trudeau
Octobre 14, 2018

Les premiers sondages, effectués à la sortie des urnes et publiés à 18h, montrent que la CSU, qui était en situation de quasi-monopole dans la région depuis la création du parti, a enregistré un gros revers et perdu la majorité absolue, avec un score estimé à 35,5% des voix, en baisse de plus de 12 points par rapport au précédent scrutin.

Le parti anti-migrants Alternative für Deutshland espère entre 10 et 11 % des voix alors que les Verts pourraient eux doubler leur score de 2013 et réunir 19 % des bulletins.

Ces résultats font monter la pression sur la chancelière dont le parti, la CDU, fera face à un scrutin ardu le 28 octobre en Hesse, Land que les conservateurs dirigent en coalition avec les écologistes. Ces deux scrutins " affecteront la politique nationale et en conséquence la réputation de la chancelière", a déjà prévenu vendredi le président de la chambre des députés et vétéran respecté de la CDU, Wolfgang Schäuble.

Les élections en Bavière et en Hesse ne sont pas anodines pour la chancelière qui doit affronter en décembre un vote de militants pour être reconduite à la tête de la CDU. Elle a bataillé six mois durant pour former une coalition gouvernementale, finalement avec des sociaux-démocrates très récalcitrants.

Les sondages des derniers mois mettent en évidence le désamour croissant des Allemands pour cette coalition CDU/CSU-SPD au pouvoir qui navigue de crise en dispute depuis sa formation en mars. Le SPD végète à 17%, au même niveau que des Verts en pleine confiance et juste devant l'extrême droite (15%).

Selon les enquêtes d'opinion, les citoyens tentés par l'extrême droite n'ont pas été convaincus de revenir dans le giron conservateur, et d'autres, plus modérés, se sont tournés vers les Verts. Comprendre, Horst Seehofer et la chancelière.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL