La famille du chanteur Prince lui lance un ultimatum — Donald Trump

Pierre Vaugeois
Octobre 13, 2018

Cependant, la loi semble aller dans le sens du président américain qui n'a qu'à obtenir une licence auprès de la société des droits d'auteur afin d'obtenir le droit de diffuser la musique qui lui plaît, sans avoir à en demander l'autorisation aux artistes concernés. Moralement, la réponse est non, d'après la famille du Kid de Minneapolis.

Dans un communiqué partagé sur les médias sociaux par le demi-frère du chanteur, Omarr Baker, la famille rappelle que la succession de Prince n'a jamais autorisé le président Trump ou la Maison-Blanche à utiliser ses chansons, et elle leur demande de "cesser immédiatement".

Sollicité par l'AFP, le comité de campagne de Donald Trump n'a pas donné suite.

Prince vient s'ajouter à une longue liste d'artistes dont les héritiers ou eux-mêmes ont demandé à l'ancien promoteur immobilier de ne pas utiliser leur musique durant ses réunions publiques. De son côté, le chanteur Luciano Pavarotti s'était également ému de l'utilisation de son "Nessun Dorma" à l'occasion de la campagne 2016. Donald Trump a déjà diffusé à plusieurs reprises la musique du chanteur défunt lors de ses réunions publiques. Les Rolling Stones, Adele, Neil Young, R.E.M., Aerosmith ou Queen, ainsi que les héritiers de George Harrison, avaient eux aussi dénoncé l'usage de leurs oeuvres pendant les rassemblements républicains. "J'en ai de meilleures à mettre à la place!"

Le droit américain prévoit néanmoins la possibilité pour un artiste de demander que sa musique ne soit pas utilisée en faisant valoir " que la campagne a laissé entendre de manière erronnée que l'artiste (.) soutient le candidat", selon l'association américaine de l'industrie du disque (RIAA).

" Suivez toutes les infos du Figaro culture sur Facebook et Twitter".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL