L'AfD provoque une levée de boucliers en lançant une section "juive" — Allemagne

Claudine Rigal
Octobre 9, 2018

La création d'une section "juive" au sein du parti de droite anti-immigration, Alternative für Deutschland (AfD), a provoqué un tollé en Allemagne: une manifestation s'est notamment tenue à Francfort pour dénoncer l'antisémitisme supposée de l'AfD. L'AfD a expliqué, lors d'une conférence de presse à Wiesbaden, que ce mouvement baptisé "les Juifs de l'AfD" était actuellement composé de 19 personnes, et ne pouvait être constitué que de membres encartés du parti.

Mais cette initiative a déclenché l'ire de la communauté juive allemande, ce qui s'est traduit par l'organisation de manifestations dans la ville de Francfort, où 250 personnes sont descendues dans les rues pour protester.

Des membres de l'AfD ont en effet été critiqués parce qu'ils avaient semblé minimiser l'Holocauste. L'année dernière, un autre membre important du parti, Björn Höcke, avait quant à lui qualifié le Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe de Berlin de "mémorial de la honte ".

"L'AfD est un parti qui offre un foyer à la haine des juifs ainsi qu'aux thèses relativisant, ou même niant l'Holocauste", ont déclaré dans un communiqué commun les organisations juives allemandes, dont le Conseil central des juifs d'Allemagne, sa principale instance représentative.

En réaction, la députée allemande d'extrême droite Beatrix von Storch a disqualifié le Conseil central des juifs, avançant qu'il faisait "partie de l'establishment", dans une interview dimanche au Welt am Sonntag. Membre de l'AfD depuis 2014, il ambitionne de se présenter aux élections législatives de la Hesse le 28 octobre prochain. Et du côté de la CDU, le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel, le vice-président du groupe parlementaire, Stephan Harbarth a dénoncé "l'hypocrisie" de l'AfD, dans l'édition dominicale du quotidien Bild.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL