Le Nobel d'économie à deux chercheurs travaillant sur le climat

Xavier Trudeau
Octobre 8, 2018

Les deux lauréats "ont mis au point des méthodes qui répondent à des défis parmi les plus fondamentaux et pressants de notre temps: conjuguer croissance durable à long terme de l'économie mondiale et bien-être de la population de la planète", a indiqué l'Académie royale des sciences. Paul Romer a examiné comment les économistes pouvaient atteindre un niveau sain de croissance économique.

L'annonce de ce Nobel coïncide avec la publication d'un rapport alarmiste des experts climat de l'ONU (Giec) qui appellent à des transformations " sans précédent " pour limiter le réchauffement climatique.

Une démission fracassante. Paul Romer, 62 ans, enseignant à la Stern School of Business de l'université de New York, a posé les bases de la théorie de "la croissance endogène".

" Nombreux sont ceux qui pensent que la protection de l'environnement est si coûteuse et difficile à mettre en oeuvre qu'ils préfèrent ignorer le problème, voire nier son existence", a déclaré à l'Académie M. Romer.

William Nordhaus est quant à lui le premier à avoir mis sur pied un modèle quantitatif qui décrit l'interaction entre économie et climat.

Le professeur de 77 ans travaille sur ce sujet depuis les années 70, alors que des scientifiques sonnaient l'alerte sur l'impact des combustibles fossiles sur le réchauffement du climat. Ces travaux font aujourd'hui autorité et servent à prédire ou quantifier les conséquences des politiques climatiques, par exemple la taxe carbone. Il milite d'ailleurs pour une telle taxe uniforme et imposée à tous les pays pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Il est coauteur avec Paul Samuelson, un autre prix Nobel d'économie, du fameux manuel " Economics ".

Seul prix à ne pas figurer au testament de l'inventeur suédois Alfred Nobel, le prix de "sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel" a été créé en 1968 par la Banque de Suède à l'occasion de son tricentenaire et décerné pour la première fois l'année suivante.

Le Nobel - un diplôme, une médaille d'or et un chèque de 9 millions de couronnes (environ 860 000 euros) - sera remis le 10 décembre à Stockholm. Trois femmes comptent parmi la délégation de récipiendaires, une récolte faste par rapport aux années précédentes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL