L'entrée est de nouveau ouverte — Gaza

Claudine Rigal
Octobre 21, 2018

Lors de ce 30e vendredi consécutif de mobilisation accompagné néanmoins de heurts, les émeutiers se sont de fait largement tenus à distance de la barrière.

Sept Palestiniens avaient été tués il y a une semaine, et trois autres le vendredi précédent.

"Les soldats ont répliqué avec des moyens anti-émeutes et à balles réelles selon les règles d'engagement en vigueur", a-t-il ajouté.

Israël a signalé avant cette journée être prêt à une riposte vigoureuse après avoir été visé par deux tirs de roquettes mercredi, dont l'une avait détruit une maison.

La journée de vendredi passait pour un nouveau test de la volonté d'éviter un conflit de part et d'autre.

Des membres des forces de sécurité du Hamas ont été vus à un endroit dissuadant les manifestants de s'approcher de la barrière frontalière de plusieurs mètres de haut, derrière laquelle se tiennent les tireurs israéliens, a rapporté un journaliste de l'AFP.

L'armée israélienne a riposté et ciblé depuis un drone l'escouade responsable des lancers des engins incendiaires qui ont déclenché les feux, a rapporté un porte-parole militaire.

Dans un apparent avertissement, Israël a positionné des dizaines de chars et de véhicules blindés au nord de la bande de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP. L'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé vendredi Israéliens et Palestiniens "à faire montre de retenue, à agir de façon pacifique et à éviter l'escalade".

Il avait rappelé sur Twitter que le voisin égyptien et l'ONU s'employaient depuis des semaines à empêcher l'escalade.

Les médiateurs égyptiens dans la bande de Gaza ont effectué des visites marathons dans l'enclave côtière pour discuter avec le Hamas et apaiser les tensions avec Israël.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a ordonné dimanche la réouverture du point de passage pour les personnes et celui pour les marchandises avec la bande de Gaza, quatre jours après les avoir fermés en réponse à un tir de roquette palestinien.

Mais le Hamas avait condamné ce tir, affirmant rejeter " toutes les tentatives irresponsables " d'affaiblir une médiation égyptienne en vue d'une trêve de longue durée. Israël accuse le Hamas d'orchestrer le mouvement.

Au moins 207 Palestiniens ont été tués depuis cette date.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL