Les prisons françaises floutées d'ici décembre — Google Maps

Xavier Trudeau
Octobre 13, 2018

"J'ai écrit à Google pour vraiment demander qu'il y ait des mesures qui soient prises pour retirer ces établissements pénitentiaires". "Je vais demander à rencontrer les personnes qui sont en charge de ces questions-là", a-t-elle insisté. Mardi matin, l'établissement de Réau en Seine-et-Marne, d'où s'était évadé Redoine Faïd le 1er juillet dernier, ou encore , étaient toujours visibles sur les services cartographiques de Google.

Une demande qui a été rapidement traitée par Google.

Google a finalement accepté de se saisir du dossier et aurait annoncé dans une lettre à la ministre de la Justice Nicole Belloubet que 49 prisons françaises seraient floutées d'ici à fin novembre.

Invitée de la matinale de RTL, la ministre de la Justice a expliqué avoir écrit à la firme américaine pour exiger le retrait de vues aériennes de plusieurs prisons, dont celle de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) où est incarcéré Redoine Faïd.

En elle-même, la nouvelle semble un peu normale, Google Earth et Google Maps que vous pouvez utiliser pour repérer une boutique ou observer votre jardin permettent aussi de voir de nombreuses prisons françaises de façon détaillée.

En revanche, d'autres prisons sont floutées, comme celles des Baumettes à Marseille ou de Bois d'Arcy (Yvelines). En zoomant sur Google Maps on distingue nettement les différents bâtiments qui les composent, les terrains de football, les cours ou les enceintes.

Outre certaines prisons, Google Maps floute déjà certains lieux sensibles en France, comme des installations militaires (par exemple, la base navale de Toulon, dans le Var) ou des centrales nucléaires.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL