L'OMS appelle à renforcer les capacités de résilience mentale des jeunes

Evrard Martin
Octobre 13, 2018

La dernière ressource, qui comprend les interventions en ligne, pourrait être particulièrement appropriée, a déclaré l'OMS, en raison de la stigmatisation liée aux problèmes de santé mentale, qui peut empêcher certains jeunes adultes de demander de l'aide. Le texte ajoute que la plupart des cas sont aussi ceux des adolescents qui vivent dans des zones touchées par des situations d'urgence humanitaire, de conflits et de catastrophes naturelles ou d'épidémies.

Rappelons-le que, les troubles mentaux ou neurologiques ont affecté une personne sur quatre dans le monde à un moment ou l'autre de leur vie.

Le rapport a aussi révélé que l'automutilation est la deuxième cause de décès en importance chez les filles âgées de 15 à 19 ans et la troisième en importance chez les garçons de ce groupe d'âge (voir graphique).

Cette année la journée mondiale de la santé mentale sera commémorée non seulement à Niamey mais aussi à Agadez et Diffa pour "marquer notre engagement à atteindre les populations les plus vulnérables", a enfin annoncé le Ministre de la Santé Publique. Aussi, la consommation d'alcool et de drogues, problématique dans de nombreux pays, est un facteur de risque de troubles mentaux. Ceci, afin de faire face aux défis du monde actuel en pleine évolution.

Le rapport avertit que 10 à 20% des adolescents souffrent d'affections pouvant avoir des effets à long terme sur leur santé mentale, notamment des troubles émotionnels, de l'anxiété, de la psychose et de l'automutilation. D'autant plus que les jeunes adultes en bonne santé sont capables de prendre part à la vie professionnelle, à la vie de leur famille, à celle la communauté et de la société dans son ensemble.

La Journée mondiale de la santé mentale, célébrée ce mercredi, est destinée aux 40% de la population mondiale âgés de 10 à 24 ans. Ce, à travers la prise en charge de ces troubles mentaux afin de parvenir à la guérison. Protéger les jeunes contre les troubles mentaux c'est aussi savoir reconnaître les premiers signes d'alerte et leur apporter un soutien psychologique à la maison mais aussi en milieu scolaire.

Analyse de l'implantation des politiques en santé mentale en Haïti, jeunes et évolution des nouvelles technologies: enjeux et problèmes pour leur développement psychologique et social, l'addiction des jeunes aux substances psycho-actives; quelles sont les causes et les conséquences pour l'état de leur santé mentale, l'évolution des traumatismes psychiques infantiles en Haïti, santé mentale et déficience: regard sur la santé mentale des jeunes vivants avec une déficience, ces thèmes ont été débattus respectivement par, Robenson François Delva psychologue spécialiste en gestion hospitalière, Delano Jean Psychosociologue, Tamara Georges, psychologue clinicienne, Jean Wilner Louis, psychologue clinicien. Le document reconnaît que la formation des agents de santé pour leur permettre de déceler et de prendre en charge les troubles de la santé mentale peut être une solution importante. Cependant, l'investissement public et la participation des secteurs sociaux, des secteurs de la santé et de l'éducation dans des programmes complets et intégrés, reposant sur des données factuelles, sont essentiels.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL