Me Mayence: "Mogi Bayat n'a toujours pas été auditionné"

Solenn Plantier
Octobre 10, 2018

"Nous supposons qu'ils sont entendus comme témoins", a indiqué Pol Deltour, qui dit regretter la communication du parquet fédéral "qui regroupe témoins et suspects".

L'enquête "cible principalement les agents de joueurs Mogi Bayat et Dejan Veljkovic ainsi que les différents clubs avec lesquels ils font affaire", poursuit ce journal. "Ce matin, le Standard de Liège a fait l'objet d'une perquisition".

L'enquête fédérale a débuté à la fin de 2017, à la suite d'un rapport de l'Unité des fraudes sportives de la police fédérale.

Les investigations ont ensuite été étendues après "des indications d'influence possible sur les matches de la saison 2017-2018", précise le communiqué.

"Il a été interpellé dans le cadre d'un dossier du parquet fédéral concernant le football", a déclaré Wenke Roggen, une porte-parole du parquet fédéral, compétent en matière de crime organisé.

Anderlecht explique qu'il ne feront aucun commentaire sur l'affaire.

Beaucoup de personnes ont été touchées par l'enquête: des responsables de clubs, des agents de joueurs, des arbitres, un ancien avocat, un bureau comptable, un entraineur, des journalistes et quelques complices éventuels.

L'ancien dirigeant du Sporting de Charleroi et actuel agent de joueurs de Pro League, Mogi Bayat, a ainsi été interpellé ce mercredi matin. Selon des infos de la DH, Mogi Bayat vient de faire appel à l'avocat Jean-Philippe Mayence. Rebelote cet été puisqu'il est de nouveau intervenu dans le prêt de Kara Mbodji (d'Anderlecht) et, surtout, dans la vente d'Anthony Limbombé, la plus onéreuse recrue de l'histoire du club, achetée 10 M€ au FC Bruges... dont le siège a aussi été perquisitionné (et l'entraîneur Ivan Leko arrêté), toujours selon La Dernière Heure. Il sera conseillé par l'avocat Walter Van Steenbrugge. "Personnellement, je ne suis au courant de rien et il ne se passe rien chez nous", a-t-il ajouté.

Les arbitres Sébastien Delferière et Bart Vertenten auraient également été privés de liberté.

"C'est frustrant, un jour comme aujourd'hui ruine des années d'efforts". Avec l'aide de complicités, ces transactions suspectes auraient permis de dissimuler aux autorités des commissions portant sur les transferts, sur les salaires de joueurs et d'entraîneurs, mais aussi sur d'autres paiements.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL