Microsoft rejoint l'OIN pour protéger Linux et l'open source

Alain Brian
Octobre 14, 2018

Aux États-Unis, la détention de brevets peut vous permettre de faire beaucoup de dégâts.

Joli geste que celui de Microsoft qui fait une nouvelle fois un pas en direction des développeurs, rejoignant l'Open Invention Network et rendant 60 000 de ses brevets Open Source. La justice américaine étant ce qu'elle est, les sociétés attaquées préfèrent généralement négocier un arrangement à l'amiable plutôt que de régler le litige avec un juge. Dans un communiqué publié sur le site de la marque, il annonce que Microsoft rejoint l'Open Innovation Network (OIN).

Le vice-président Erich Andersen responsable des affaires juridiques de la firme souligne et confirme que "Ce n'est pas un secret, il y a eu quelques désaccords dans le passé entre Microsoft et la communauté open source à propos des brevets".

L'annonce est significative: Microsoft est notamment connu pour détenir plusieurs brevets ayant trait aux technologies utilisées par Android et n'hésitait pas à demander des royalties aux sociétés concurrentes qui développaient des smartphones Android au titre de ces brevets. D'anciens brevets détenus par Microsoft ont par exemple pu être achetés. C'est un pas en avant colossal pour une entreprise qui était en conflit régulier avec cette communauté. Microsoft, qui dans un premier temps connaîtra un manque à gagner certain, du fait des brevets désormais libres de droits, fait également un choix stratégique visant à conserver son lien avec les professionnels.

"Nous avons commencé sur ce chemin il y a maintenant deux ans, avec la mise en place du programme Azure IP advantage, qui a étendu le système d'indemnisation aux programmes open source fonctionnant sous Azure". C'est en somme un fonds de propriété intellectuelle mis à la disposition de la communauté OIN.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL