Monsanto responsable, Bayer chute en Bourse — Glyphosate

Xavier Trudeau
Octobre 23, 2018

C'est cette somme de 250 millions de dollars que la juge a estimée excessive, dans une décision écrite rendue publique lundi.

La juge Bolanos estime que compte tenu de l'importance de la compensation de 39 millions de dollars octroyée à Dewayne Johnson au titre de son préjudice moral et financier, il convient d'infliger au maximum la même somme au titre de dommages punitifs à Monsanto.

Le 10 août, un jury populaire de San Francisco avait conclu que Monsanto avait agi avec " malveillance " en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate.

L'allemand Bayer, qui vient de racheter Monsanto, a indiqué pour sa part toujours prévoir de faire appel du verdict sur le fond.

Dans ce procès en appel, le verdict contre Monsanto est toujours maintenu, mais l'enveloppe des dommages et intérêts à verser au jardinier Dewayne Johnson a largement été revue à la baisse. Elle a donc ordonné que soient réduits à 39 millions de dollars, au lieu de 250 millions, les dommages punitifs que devra verser le groupe à Dewayne Johnson. Ils ont ajouté dans un communiqué "réfléchir à leurs options" pour déterminer s'ils acceptaient ces 78 millions de dollars ou préféraient un nouveau procès. Cette décision intervient un peu plus de deux mois après un verdict qui exigeait de la firme productrice de semences et de produits phytosanitaires un versement 289 millions de dollars au titre des dommages et intérêts dans le cadre de la même affaire. Alors que le géant allemand de l'agrochimie s'attendait à pouvoir plaider à nouveau l'absence de preuves concluantes dans le procès Roundup, la justice californienne a considéré une nouvelle fois que le produit phare de Monsanto était bien responsable du cancer de Dewayne Lee Johnson, un jardinier américain.

La plainte de Dewayne Johnson, déposée en 2016, a fait l'objet d'un procès rapide en raison de la gravité de son lymphome non hodgkinien. S'il la refuse, la juge organisera un nouveau procès mais uniquement pour fixer un nouveau montant de dommages punitifs.

Monsanto avait déposé récemment une demande de nouveau procès, estimant notamment que les débats n'avaient pas prouvé de lien de cause à effet entre le cancer et le glyphosate ni que Monsanto avait agi avec "malveillance". Selon Bayer, il y a 8.000 procédures juridiques en cours rien qu'aux Etats-Unis contre les produits au glyphosate de Monsanto. Et ce, pendant deux ans, à partir de 2012. Classé " cancérigène probable " depuis 2015 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le glyphosate est utilisé sous diverses marques, la plus célèbre étant le Roundup.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL