Nouvelles tensions à la frontière — France-Italie

Claudine Rigal
Octobre 21, 2018

Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 20 octobre 2018 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a invité dimanche son homologue français, Christophe Castaner, pour améliorer la coopération à la frontière en matière de migrants, le ministre français envisageant pour sa part une telle rencontre "très prochainement". Dans la soirée, les autorités françaises ont proposé de tenir une rencontre "dans les meilleurs délais".

Commentant cet incident, la préfète des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer a par la suite qualifié le fait qu'un véhicule de la gendarmerie soit passé en territoire italien sans autorisation de la police italienne d'erreur.

La polémique est née vendredi, lorsque Matteo Salvini a posté sur Twitter une vidéo filmée par un habitant de Clavière, agrémentée d'une musique dramatique, montrant une voiture de la police française déposer les migrants côté italien et repartir vers la France, à une vingtaine de mètres de là. "Sans explications rapides, complètes et convaincantes, nous nous trouverons face à une provocation et à un acte hostile", a-t-il ensuite déclaré. Les trois personnes avaient été refusées, faute de documents valables au point de passage de Montgenèvre, 500 mètres plus loin, et le commissariat de Bardonnecchia, le plus proche, avait été informé.

"Si Macron parle de 'pratique habituelle', c'est le gouvernement qui nous a précédé qui doit en répondre. Conformément à la procédure, le commissariat de Bardonecchia a été informé immédiatement". "Et ce n'est pas tout".

Dans le contexte des tensions entre la France et l'Italie provoquées par l'accueil des migrants, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé samedi l'envoi de policiers pour patrouiller le long de la frontière franco-italienne afin d'empêcher les refoulements de migrants.

Chaque année, des milliers de migrants cherchant à passer en France sont interceptés et reconduits à la frontière italienne.

Il s'agit d'une procédure distincte du renvoi en Italie par la France de centaines de demandeurs d'asile chaque année, en application des accords de Dublin, qui obligent à déposer sa demande d'asile dans le premier pays européen traversé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL