Pourquoi Michel Fourniret est confronté à son ex-femme — Meurtres dans l'Yonne

Pierre Vaugeois
Octobre 21, 2018

Une première depuis onze ans: Michel Fourniret, qui a récemment reconnu deux nouveaux meurtres dans l'Yonne commis dans les années 1990, a retrouvé vendredi matin son ex-femme Monique Olivier à Paris dans le bureau de la juge d'instruction qui veut confronter leurs versions.

Les deux ex-époux, qui ont divorcé en 2010, ont été entendus pendant plus de quatre heures au tribunal de grande instance de Paris. En juin, c'était au tour de Monique Olivier de confirmer l'implication de son ex-mari dans ces affaires.

Joanna Parrish, une jeune Britannique de 20 ans, assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, avait été retrouvé morte à Monéteau, le 17 mai 1990, après avoir été violée et battu. Cette jeune handicapée mentale avait disparu le 8 juillet 1988 dans l'Yonne, à l'âge de 19 ans. Le fils unique de Michel Fourniret et de sa complice Monique Olivier, condamnés à la prison à vie pour l'enlèvement et le meurtre de sept adolescentes en France et en Belgique, a tout de même choisi, après 15 ans de silence, de raconter sa douloureuse histoire, dans " Le fils de l'ogre ", ouvrage écrit avec le journaliste Oli Porri Santoro.

Olivier a, elle, écopé de la perpétuité, accompagnée d'une mesure de sûreté de 28 ans, pour sa complicité dans cinq meurtres. "Si ces personnes n'avaient pas croisé mon chemin elles seraient toujours vivantes", a-t-il déclaré lors d'une de ces auditions de février dont l'AFP a eu connaissance.

A deux reprises, Monique Olivier avait attribué les meurtres des deux jeunes femmes à Michel Fourniret, avant de se rétracter par la suite. Michel Fourniret et Monique Olivier ont été amenés tour à tour dans l'Yonne il y a deux semaines lors de fouilles qui se sont révélées infructueuses. Selon une source proche de l'enquête, ces recherches n'ont rien donné.

Le tueur en série Michel Fourniret arrive au Palais de Justice de Charleville-Mézieres, dans les Ardennes, le 16 avril 2008.

Il s'agit de leur premier face-à-face depuis plus de dix ans.

La magistrate parisienne chargée de l'instruction pourrait la clore à la fin de l'année, ouvrant la voie à un nouveau procès d'assises courant 2020, selon les avocats des familles des deux jeunes filles.

Le tueur en série sera par ailleurs jugé par la cour d'assises des Yvelines en novembre 2018 pour l'assassinat crapuleux en 1988 de l'épouse d'un ex-codétenu, Farida Hammiche, qui lui avait permis de faire main basse sur le magot du "gang des postiches". Une disparition sur laquelle Michel Fourniret avait été interrogé dès juin 2007. Des fouilles ont été effectuées début septembre au domicile d'une autre ex-épouse du tueur en série à Clairefontaine (Yvelines), sans résultat.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL