Ségolène Royal dénonce un "matraquage fiscal" justifié par l'écologie — Carburants

Xavier Trudeau
Octobre 22, 2018

Celle qui avait contribué à la signature des Accords de Paris dans le cadre de la COP21 a estimé que le gouvernement prenait "l'écologie en otage". Pour l'ex-ministre de l'Environnement, "l'écologie punitive" est une erreur.

La socialiste estime que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire "cherche à justifier un matraquage fiscal par l'écologie", ce qui "n'est pas honnête". "Au micro de RTL, l'ancienne ministre de l'Ecologie a sévèrement critiqué le " prétexte " écologique avancé par le gouvernement pour justifie r la hausse du prix du diesel et du gasoil".

L'ancienne ministre est allée plus loin, estimant que cette hausse ne serait "pas légale" au regard de la législation sur la transition écologique mise en place sous le quinquennat précédent. "Cette hausse de la taxation sur l'essence et le gasoil, c'est juste pour faire des impôts supplémentaires, ce n'est pas juste", a-t-elle dénoncé. "Il n'y a pas une semaine où il n'y a pas un recul sur l'écologie et on comprend mieux la démission de Nicolas Hulot, parce que je pense qu'il avait pressenti cette dégradation sur les questions environnementales".

Interrogée par ailleurs pour savoir si elle confirmait qu'elle refusait d'être tête de liste du PS pour les européennes de mai 2019, Mme Royal a répondu: "On verra". "Ce n'est ni mon objectif ni mon état d'esprit ni mon envie", avait déclaré le 14 octobre la finaliste de la présidentielle 2007.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL