Seule la moitié des personnes à risque sont vaccinées — Grippe

Evrard Martin
Octobre 20, 2018

Si la campagne annuelle de vaccination contre la grippe cible les plus de 65 ans et les personnes à risques, des adultes en bonne santé âgés de 20 à 60 ans font aussi le choix de se vacciner pour se prémunir du virus.

La grippe tue 13.000 décès lors de la dernière saison grippale et pourtant à peine la moitié des personnes à risque et seulement un quart des professionnels de santé sont vaccinés, constate le ministère de la Santé, qui a lancé une charte pour les y inciter. "En se faisant vacciner eux-mêmes, non seulement les professionnels de santé montrent l'exemple, mais surtout, ils protègent leurs patients", a poursuivi la ministre de la Santé.

"C'est pour moi un enjeu déontologique", a souligné jeudi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, en présentant la charte signée avec les Ordres des sages-femmes, des pharmaciens, des masseurs- kinésithérapeutes, des médecins, des infirmiers, des chirurgiens-dentistes et des pédicures-podologues.

Le communiqué ajoute que le ministère de la Santé a pris les mesures nécessaires pour garantir ce vaccin à travers la pharmacie centrale soulignant que les doses disponibles sont contrôlées et conformes aux normes internationales.

À cette occasion, la DSSB appelle tous les citoyens notamment ceux qui sont atteints de maladies chroniques comme le diabète, l'insuffisance rénale, la pneumonie ou autre ainsi que les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants atteints de maladies chroniques à effectuer ce vaccin pour se protéger contre les complications sanitaires.

A lire aussi: Pourquoi la grippe tue? . Si 63% des personnes à risque étaient vaccinées par ailleurs, on compterait 2.500 morts de moins chaque saison.

Dans 4 régions tests (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie) elles peuvent aussi se faire vacciner en pharmacie. Cette possibilité sera étendue à toute la France dès 2019. Cela est bien entendu faux: le vaccin peut, au pire, occasionner une douleur au point de piqûre et un mal de tête temporaire. Comme l'explique Daniel Lévy-Bruhl, responsable de la vaccination à Santé Publique France, "en aucun cas le vaccin ne peut donner la grippe car c'est un bout de virus tué, et non un virus vivant".

Il est également important de noter que le "vaccin homéopathique" n'existe pas, malgré ce qu'affirment certaines publicités. Celle-ci "invite les conseils régionaux (de l'Ordre des pharmaciens) à porter plainte s'ils reçoivent de telles publicités".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL