Un Américain et un Japonais récompensés — Nobel de médecine

Evrard Martin
Octobre 1, 2018

Alors que depuis un siècle, l'immunothérapie contre le cancer faisait des progrès "modestes", les co-lauréats du prix Nobel de médecine 2018 l'ont "révolutionnée", offrant aux malades un espoir nouveau, a indiqué dans ses motivations l'Assemblée Nobel de l'Institut Karolinska à Stockholm.

Les deux scientifiques sont récompensés pour leur travaux sur l'immunologie des tumeurs.

"J'en rêvais mais je ne pensais pas que cela se réaliserait". La découverte de Tasuku Honjo d'une protéine présente dans les cellules immunitaires a mené à un traitement "efficace de façon frappante" contre le cancer.

Les derniers Français honorés dans cette discipline sont Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier, en 2008, pour avoir identifié en 1983 le virus du sida.

Après la médecine, suivront la physique mardi, la chimie mercredi et l'économie lundi 8 octobre. Les prix en science, littérature et paix ont été créés à l'initiative de l'inventeur de la dynamite, Alfred Nobel, et sont décernés depuis 1901.

Les lauréats recevront le 10 décembre une médaille en or, un diplôme et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 870 000 euros) qui sera divisé en deux.

Le prix Nobel de physiologie (ou de médecine) a été attribué à James Allison et Tasuku Honjo, a annoncé l'Institut Karolinska.

2017: Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young (États-Unis), qui ont démonté les mécanismes complexes de l'horloge biologique. "Les thérapies basées sur sa découverte se sont révélées extrêmement efficaces dans la lutte contre le cancer", a souligné l'Académie.

2010: Robert Edwards (Grande-Bretagne), le père des bébés-éprouvette.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL