Une prime pour réorienter les patients vers un généraliste — Hôpitaux

Evrard Martin
Octobre 23, 2018

À l'avenir, les médecins urgentistes pourront trier les malades et renvoyer ceux qui ne relèvent pas d'une urgence véritable vers les généralistes. Afin de "désengorger" le services d'urgence des hôpitaux, le député La République en marche (LREM) de l'Isère, rapporteur du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), Olivier Véran, souhaite instaurer une prime pour les établissements acceptant de réorienter certains patients vers un cabinet de médecine. L'amendement adopté en commission le 17 octobre doit être débattu à l'Assemblée nationale la semaine prochaine.

Chaque année, explique Le Monde, les services d'urgences connaissent une augmentation de 2 à 3% de leur fréquentation. Elle a reçu le soutien de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Mais l'amendement évalue à deux millions le nombre annuel de forfaits de réorientation, soit un coût d'environ 120 millions d'euros, à la charge de l'Assurance maladie. " Un forfait de réorientation " Pour ce médecin de profession, la clef du problème est avant tout financière". Autrement dit, un quart de l'ensemble des personnes qui s'y présentent. "Ce dispositif n'est pas coûteux et il n'y a pas de perdants", a assuré Olivier Véran pour qui le système permettra de réorienter 6 millions de patients par an. "Mais pour le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, cette mesure est " une bien curieuse idée, digne du pays d'Ubu ". Ne serait-il pas plus simple de créer un forfait de prise en charge d'une urgence de ville lorsque des médecins libéraux sont organisés pour répondre à ce besoin de la population? ", a interrogé le syndicat dans un communiqué, estimant que les " structures regroupées " seraient "ainsi incitées à s'organiser pour accueillir des + urgences de ville + dans des conditions adéquates ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL