Wall Street dégringole, les bourses mondiales aussi

Xavier Trudeau
Octobre 11, 2018

En Chine continentale, à la Bourse de Shanghai, l'indice composite a ouvert sur une perte de 3,04% à 2.643,07 points. Les Bourses asiatiques ont suivi le mouvement avec des replis de 3,9 % pour le Nikkei japonais, de 4 % pour la Bourse de Hong Kong et même de 5,5 % pour les actions chinoises. Le Dax allemand recule de 1,4 % Mais les marchés avaient déjà abandonné du terrain mercredi, Paris ayant notamment perdu 2,1 %. L'indice de la Bourse sud-coréenne, le Korea Composite Stock Price Index (Kospi), tombait quant à lui en séance de 2,86% à 2.164,98 points, tandis que le Taiex de Taïwan refluait de 5,57% à 9.885,12 points.

"Les marchés sont " menacés", analyse Stephen Innes, responsable des échanges Asie-Pacifique chez Oanda, pour qui " les paris sont ouverts " sur la suite du scénario". "C'est un cumul de raisons: la chute à Wall Street, le bond des taux d'intérêt à long terme, des inquiétudes renouvelées sur les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis et une attitude prudente en amont des annonces de résultats d'entreprises", résume l'agence Bloomberg à Tokyo. Mais je ne suis vraiment pas d'accord avec ce que la Fed est en train de faire, okay!

Donald Trump a lui-même précisé à la presse qu'il ne tenterait pas d'évincer Jerome Powell, le successeur qu'il a choisi lui-même pour remplacer l'ancienne présidente Janet Yellen et qui suit largement la voie tracée par celle-ci. De tels relèvements de taux "sont un développement nécessaire" et "inévitable" pour les économies comme les États-Unis enregistrant une croissance robuste, une inflation accrue et un chômage "extrêmement bas", a-t-elle insisté lors d'une conférence dans l'île indonésienne de Bali.

Pour éviter la surchauffe d'une économie en pleine forme et une éventuelle résurgence de l'inflation, la banque centrale américaine effectivement relevé les taux d'un quart de point de pourcentage par trois fois cette année. Elle compte le faire encore en décembre. Ces taux au jour le jour, qui conditionnent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers notamment, se situent désormais entre 2% et 2,25%.

Si plusieurs de ses prédécesseurs ont critiqué la Réserve fédérale et sa politique monétaire, le ton employé par le président américain à l'encontre de la banque centrale est particulièrement virulent. "Je pense que la Fed fait une erreur".

A la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 3,15%, sa plus mauvaise séance depuis février. "Les marchés montent et descendent", a-t-il, noté, estimant qu'il s'agissait d'" une correction normale ". Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a quant à lui accusé son plus fort recul depuis plus de deux ans, perdant 4,08%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL