Washington inculpe une Russe pour ingérence dans les élections

Claudine Rigal
Octobre 22, 2018

C'est au cours de la journée d'hier que les services américains ont annoncé l'inculpation d'une femme, d'origine russe, soupçonnée d'avoir joué un rôle clé dans une campagne de propagande censée avoir une influence sur les prochaines élections de mi-mandat. Elena Alekseevna Khoussianova, 44 ans, aurait effectivement été la directrice financière de cette opération. Elle est accusée de conspiration.

Suspectée puis arrêtée, elle est devenue vendredi la toute première personne inculpée par la justice américaine pour avoir tenté d'influencer un scrutin, scrutin qui revêt d'une importance capitale pour le président américain Donald Trump.

Le "projet Lakhta" lancé en 2014, vise plusieurs pays, notamment en Europe.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Serguei Riabkov a accusé samedi Washington de "fabriquer" des accusations d'ingérence russe dans les élections américaines afin d'imposer de nouvelles sanctions à la Russie.

Concrètement, ses membres, se faisant passer pour des Américains, ont multiplié les messages sur les réseaux sociaux pour attaquer certains candidats, soutenir des groupes radicaux ou aggraver le ressentiment des minorités, dans le but d'attiser les tensions, selon l'acte d'accusation.

Certains comptes ont posté des dizaines de milliers de messages et attiré des dizaines de milliers d'abonnés. Ils auraient aussi organisé des meetings politiques ou des manifestations dans le pays.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL