Carburants, violences à l’école, Europe. Les déclarations de Macron sur Europe 1

Xavier Trudeau
Novembre 6, 2018

"Un travail de civilisation, moral, éducatif, culturel et sécuritaire": pour Emmanuel Macron, invité exceptionnel de la matinale d'Europe 1, mardi, la "reconquête" des quartiers où se sont déroulés des actes violents "intolérables" envers les professeurs ou les policiers appelle à un chantier d'ampleur.

"Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (.) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école", a souligné le chef de l'Etat pour qui "l'autorité dans l'école", c'est d'abord "l'autorité du chef d'établissement et du maître d'école".

Première piste évoquée: l'amélioration du "chèque énergie", versé aux Français les plus modestes peinant à se chauffer.

"Pour se chauffer, quand ils ne peuvent pas changer de chaudière, qu'ils n'ont pas d'autres options, il faut qu'on regarde comment améliorer le chèque énergie (...) parce qu'on ne peut pas laisser des gens, alors que l'hiver commence, dans une situation où leur pouvoir d'achat ne leur permet pas de se chauffer dignement", a-t-il conclu.

Interrogé sur LCI, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a estimé que le gouvernement devait rendre "plus simple" ce dispositif, créé pour remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, et versé à environ 3,7 millions de ménages en situation de précarité.

"Le gouvernement ne se trompe pas, il va dans la bonne direction". "Je pense qu'effectivement il faut s'occuper de tous les Français modestes" a-t-il déclaré, précisant qu'il ferait "cette semaine des propositions" sur ce sujet avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Évoquant le quotidien de ceux qui doivent faire "30 ou 40 kilomètres chaque jour pour aller travailler", Emmanuel Macron a dit: "Je comprends leur colère, ils se sentent pris au piège et ils considèrent que c'est injuste". A la question "sur l'ensemble du territoire?", il a répondu "tout à fait". "C'est une mobilisation de toute la Nation pour y arriver", a-t-il appelé.

Emmanuel Macron "est un pompier pyromane: il propose un allégement de taxes pour compenser une augmentation des taxes", a réagi la porte-parole des Républicains Laurence Sailliet. Il "transfère aux régions (...) le soin de compenser l'hyperfiscalité qu'il a décidée sur les carburants", a déclaré la présidente du Rassemblement national (ex-FN).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL