Crash d'avion en Indonésie : l'indicateur de vitesse pointé du doigt

Claudine Rigal
Novembre 7, 2018

L'une des boîtes noires continue d'être étudiée afin de déterminer les circonstances de l'accident.

"Boeing a publié un bulletin de son manuel d'exploitation indiquant aux opérateurs les procédures en vigueur que les équipages doivent suivre en cas d'informations erronées issues des sondes d'incidence" (AOA, Angle of Attack sensor), indique-t-il dans un communiqué.

Mais Boeing ne précise par si l'erreur se situe au niveau du capteur ou des systèmes avioniques, ou des deux en même temps, note un expert aéronautique qui ne souhaite pas être identifié, interrogé par l'AFP. L'avion de Lion Air a décollé de l'aéroport de Jakarta à 06h20 et a perdu le contact avec le contrôle du trafic aérien environ 13 minutes plus tard, alors qu'il s'écrasait dans la mer de Tanjung Karawang, à quelque 70 kilomètres à l'est de Jakarta. Ce plongeon inexpliqué de l'appareil a entraîné la mort des 189 passagers et membres d'équipage. La publication d'un rapport préliminaire est prévue 30 jours après la date de l'accident.

L'appareil de la compagnie indonésienne Lion Air qui s'est abîmé en mer la semaine dernière avait un indicateur de vitesse défectueux sur ses quatre derniers vols, a affirmé aujourd'hui le comité de sécurité des transports indonésien sans se prononcer à ce stade sur la cause de l'accident. "Nous avons récupéré des informations de l'enregistreur des données de vol", a déclaré Nurcahyo Utomo, responsable de l'enquête menée par le Comité indonésien de la sécurité des transports, lors d'une conférence de presse dimanche.

Après chaque problème, le pilote l'a signalé et le mécanicien a fait (une réparation) et l'appareil a été à nouveau déclaré apte à voler, a expliqué le responsable qui n'a pas toutefois précisé si ce problème avait joué un rôle dans l'accident. L'avion a fait l'objet de réparations avant d'être remis en service.

La sonde défaillante du vol Bali-Jakarta, qui avait été remplacée, sera envoyée au constructeur pour examen, a-t-il ajouté. Dans la foulée, les secours indonésiens poursuivent les recherches des corps et des débris de l'appareil.

Les plongeurs ont récupéré une des "boîtes noires", contenant les données du vol. Ils recherchent toujours la deuxième, qui contient les enregistrements des communications de l'équipage et pourrait apporter des éléments précieux sur la façon dont ont réagi les pilotes confrontés aux problèmes techniques. Les autorités de sécurité aérienne américaine et européennes ont été sollicitées pour cette enquête.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL