Culture / Next: "Un amour impossible", romance d'émancipation

Pierre Vaugeois
Novembre 9, 2018

"C'est une femme issue d'un milieu modeste, d'origine juive, à la fin des années 50. plein de choses font qu'il y a déjà, à la base, de manière inscrite, une soumission (.) quand on est capable d'endurer des choses comme ça, _il y a évidemment un complexe d'infériorité_.il y a (aussi) une force chez elle, on est à la fin des années 50, c'est une femme qui élèvera seule son enfant, elle aurait pu se trouver un petit mari, vivre une vie comme toutes ses amies, etc. mais elle va à un endroit retors aussi".

Catherine Corsini adapte le roman autobiographique de Christine Angot sur le parcours chaotique de sa mère et sur sa propre enfance douloureuse.

Ce mercredi 7 novembre, sort "Un amour impossible". La romancière et chroniqueuse d'"On n'est pas couché", y racontait l'histoire d'amour impossible de ses parents, marquée et détruite par le comportement de son père incestueux. De cette union brève va naître une petite fille que Philippe refusera de reconnaître.

Romanesque, rappelant le cinéma de Truffaut - la réalisatrice dit avoir "adoré" "Les Deux anglaises et le continent" -, le film joue avec le temps - ses accélérations, ralentissements ou ellipses -, pour dire cette vie, la construction d'un amour puis la désillusion, la solitude et le combat d'une femme, la découverte de l'indicible, l'incompréhension entre une mère et sa fille et la réconciliation. Il faut d'ailleurs qu'éclate la vérité sur le rapprochement du père et de sa fille pour que la forclusion de la cellule familiale faussement ouverte apparaisse dans toute la violence de rapports torves, où il semble bien que chacun s'est payé de mots ou trop longtemps bercé d'illusions sur les libertés qu'il était possible ou souhaitable de prendre avec les règles établies. Un sujet très largement traité par Christine Angot dans "L'inceste", paru en 1999.

Drame de Catherine Corsini, avec Virginie Efira, Niels Schneider, Estelle Lescure, Jehnny Beth... Le personnage de Philippe devient Pierre, et celui de Christine devient Chantal.

"Christine Angot a aidé à libérer la parole des femmes, confie Catherine Corsini à 20 Minutes".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL