D'après l'autopsie, la mort du jeune Louis Fajfrowski est d'origine accidentelle — Rugby

Solenn Plantier
Novembre 10, 2018

L'enquête autour du décès du trois-quart aile d'Aurillac, Louis Fajfrowski, est arrivée à son terme. C'est ce que révèlent les résultats de l'autopsie pratiquée après la mort du jeune homme, quelques heures après un match amical de rugby disputé contre Rodez. Ce dernier, d'après le substitut du procureur d'Aurillac, a été "responsable d'une commotion cardiaque avec accélération du rythme qui a entraîné son décès". Le procureur a insisté sur le fait qu'il n'y avait "pas une quelconque faute imputable à qui que ce soit". "C'est un accident malheureux".

La justice a finalement conclu que la mort en août après un plaquage de Louis Fajfrowski, jeune joueur d'Aurillac (Pro D2), ne résultait pas d'un choc à la tête, dans un rugby où la santé des joueurs est devenue un sujet de préoccupation majeur.

Selon lui, le joueur de 21 ans a subi "un traumatisme thoracique précordial, responsable d'une commotion cardiaque létale sur un coeur pathologique".

Le 11 août, lors d'un match amical contre Rodez, le joueur de 21 ans avait été victime d'un plaquage à mi-hauteur. Trois mois après, le parquet d'Aurillac a conclu ce matin, que le décès était officiellement d'origine accidentelle, a appris notre collègue Thierry Vildary. Sonné, il avait pu se relever avec l'aide des soigneurs avant de se rendre par ses propres moyens aux vestiaires, accompagné d'un médecin.Dans les vestiaires, il avait alors perdu connaissance et n'avait pas pu être ranimé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL