Donald Trump conserve la majorité au Sénat mais — Elections aux USA

Xavier Trudeau
Novembre 7, 2018

"Un immense succès ce soir" proclame le président américain.

Le président américain s'est rapidement félicité pour cette victoire sur Twitter qualifiant cette victoire de "succès formidable".

Si Trump n'est aujourd'hui pas beaucoup plus impopulaire que l'étaient Clinton et Obama à la même époque de leur mandat, il l'est davantage hors de son parti, n'a jamais réussi à convaincre par son action une majorité des électeurs indépendants et, surtout, n'a jamais été aussi populaire que ses deux prédécesseurs. Après les élections de mi-mandat, il semblerait du moins que le projet de construction d'un mur devant séparer le sud des Etats-Unis du Mexique ait du plomb dans l'aile. "Je trouve ça effrayant d'avoir un président dont les messages racistes et haineux résonnent encore au sein de la population", s'inquiète ainsi Raphael. On a toujours un président avec nous, qui croit en Dieu, en notre pays et en la famille. Mais c'est finalement Ted Cruz qui a pris le dessus dans cet État, connu pour être un bastion républicain.

En Indiana, le républicain Mike Braun, un homme d'affaires qui, à l'instar de Donald Trump, se positionne comme " l'outsider voulant assainir le marécage de Washington " a battu le sénateur démocrate sortant, Joe Donnely. C'est toutefois une victoire courte, à 50,1% contre 45,7% pour sa rivale Wilson (23% des bulletins dépouillés).

Grande première aussi dans le Colorado, où le démocrate Jared Polis est devenu le premier gouverneur ouvertement gay d'un État américain.

Mais en conservant le Sénat, le président américain assure l'essentiel. Parmi les textes dans son viseur se trouvent notamment la réforme des impôts voulue par le milliardaire, ainsi que le fameux mur anti-migrants qui devait renforcer la frontière américano-mexicaine et dont la construction constituait une des promesses de campagne du dirigeant américain.

Ils ont élu un Congrès divisé: les démocrates s'emparent de la Chambre des représentants tandis que les républicains renforcent leur contrôle du Sénat, avec de chaque côté des batailles locales haletantes. Mme Wexton est sortie victorieuse de l'élection à mi-mandat dans l'Etat de Virginie contre la républicaine en poste Barbara Comstock.

Les Américains ont voté pour renouveler 33 sénateurs et désigner les 435 membres de la Chambre des représentants. Son père puis son frère ont tous deux occupé la fonction de maire de Baltimore.

La chef des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi, a promis mardi un nouvel équilibre des pouvoirs aux Etats-Unis, alors que les Américains ont montré selon elle qu'ils en avaient "assez des divisions".

Pour la première fois de l'histoire, une musulmane et une femme autochtone ont été portées au pouvoir. Quant à Deb Haaland, elle est également issue des communautés autochtones. L'état-major démocrate a laissé entendre qu'il était réticent à déclencher cette option explosive, probablement vouée à l'échec dans un Sénat républicain, qui a le dernier mot.

Ce mardi, trente-six gouverneurs étaient par ailleurs réélus aux États-Unis, et là aussi, "les démocrates ont reconquis un certain nombre d'États", relève Tanguy Struye.

Alors qu'il s'agissait d'un des duels les plus attendus pour ces élections de mi-mandat; la candidate démocrate au poste de gouverneur en Géorgie refuse d'accepter sa défaite face à l'ultra-conservateur Brian Kemp.

Electrique, secouée par la violence, cette campagne a aussi été marquée par un grand élan d'enthousiasme.

La démocrate du Kansas Sharice Davids, avocate férue d'arts martiaux, est devenue la première Amérindienne élue au Congrès en l'emportant sur des terres conservatrices.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL