Emmanuel Macron s'exprimera à 23 heures dimanche sur les résultats du référendum

Claudine Rigal
Novembre 3, 2018

Le président de la République fera une déclaration télévisée depuis l'Elysée, a précisé la présidence, alors que la Nouvelle-Calédonie doit décider dimanche si elle reste française ou devient indépendante.

Emmanuel Macron s'exprimera à la télévision à 23 heures (13 heures à Paris) à l'issue du référendum historique sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie, a indiqué l'Elysée vendredi à l'AFP.

Le référendum, prévu par l'accord de Nouméa signé en 1998, est destiné à poursuivre le travail de réconciliation entre Kanaks, peuple autochtone du territoire qui représente désormais moins de 50 % de la population, et Caldoches d'origine européenne, entamé avec les accords de Matignon en 1988.

Actuellement au Vietnam, le Premier ministre Edouard Philippe est attendu lundi sur le Caillou pour "rencontrer l'ensemble des forces politiques" et "discuter" de l'avenir du territoire au lendemain du référendum. Selon les sondages, le non l'emporte, avec une assez large majorité.

Soumynie Mene, militante indépendantiste de 38 ans, juge "dommage que la population ne se sente pas concernée par un référendum qu'on prépare depuis 30 ans", estimant qu'il est pourtant "temps de tourner la page de la colonisation".

En cas de victoire du oui, le FLNKS (indépendantiste) a souligné qu'il ne souhaitait pas une rupture avec la France, mais une indépendance en partenariat avec ce pays, qui pourrait prendre la forme d'un État associé. Ils mettent en avant la protection de la France et les 1,3 milliard d'euros d'aides annuelles de la France.

"Je ne prendrai pas parti dans ce référendum", avait déclaré M. Macron en mai lors de sa visite à Nouméa, soucieux de ne pas s'immiscer dans une campagne référendaire potentiellement à risques. "Échec scolaire, chômage élevé, habitat précaire." il y a encore des problèmes d'intégration et un sentiment d'injustice prégnant [significatif] dans la société kanake", dit-il.

Une partie de la jeunesse kanak, marginalisée, a sombré dans la délinquance. La vente d'alcool dans les commerces a été interdite ce week-end, les effectifs de gendarmerie ont été renforcés et la prison de Nouméa, a renforcé sa capacité d'accueil. Mais rien ne dit que certains pro-français n'iront pas fêter ostensiblement leur victoire annoncée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL