Etats-Unis : la Fed maintient les taux mais promet de futures hausses

Xavier Trudeau
Novembre 11, 2018

Mais la Réserve fédérale a répété que "d'autres hausses graduelles" seront appropriées pour accompagner "une expansion économique durable".

" Avec un Congrès divisé, nous ne nous attendons pas à de changement significatif modifiant nos perspectives sur l'économie", ont affirmé les analystes d'Oxford Economics qui misent sur une croissance de 2,9% cette année, un taux un peu inférieur à la projection de la Réserve fédérale qui prévoit 3,1%.

"Pas de surprise dans le communiqué de la Fed".

L'or souffre des conséquences du comité de politique monétaire de la Fed qui s'est terminé hier soir.

La croissance économique des Etats-Unis est restée forte au troisième trimestre affichant 3,5% en rythme annuel après 4,2% le trimestre d'avant, bien au-dessus des 2,1% en moyenne réalisés pendant les neuf ans de reprise poussive après la crise financière de 2008-2009. La logique économique prescrit que les hausses de salaire nourrissent celles des prix.

La Fed a laissé son taux de référence entre 2,0 % et 2,25 %.

Après les mid-terms et le rebond des marchés initié par la suite, les investisseurs se tournent désormais vers la Fed et le communiqué du FOMC ce soir à 20h.

Avec le chômage au plus bas depuis 50 ans et l'économie qui présente toujours une croissance dynamique, nous pensons que les risques sur l'inflation restent orientés à la hausse.

La Bourse de New York avait progressé de plus de 2% mercredi au lendemain des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, qui n'ont réserve aucune surprise aux marchés.

Le parti républicain du président Donald Trump a perdu la majorité à la Chambre des représentants, mais renforcé son contrôle sur le Sénat. Toutefois ils constatent aussi que l'investissement "a ralenti par rapport à son niveau élevé du début de l'année" ce qui peut constituer un frein à la croissance.

En septembre, ses prévisions moyennes tablaient sur trois hausses d'un quart de point de pourcentage en 2019 mais, d'après le compte-rendu de la dernière réunion monétaire, au moins deux membres du FOMC doutaient déjà de la nécessité de donner autant de tours de vis monétaires.

Cette réunion intervenait après une période marquée tout à la fois par un regain de volatilité boursière, un resserrement du marché du crédit et des anticipations de ralentissement de la croissance américaine l'année prochaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL