Face à Donald Trump, la Chine loue le libre-échange

Claudine Rigal
Novembre 7, 2018

"Nous allons encourager l'avènement d'un environnement commercial de classe mondiale", a promis Xi Jinping.

Dans un discours à l'ouverture du CIIE, le président chinois a affirmé que la Chine va "augmenter ses efforts pour ouvrir davantage son marché et accroître ses importations".

Une délégation officielle conduite par l'ambassadeur de Tunisie à Pékin, ainsi que des représentants du ministère du Commerce, ont pris part à la cérémonie officielle d'ouverture de la foire marquée par la présence du président chinois, ainsi qu'au forum économique organisé en marge de cet événement.

Malgré les salves de taxes américaines sur les biens chinois, l'excédent chinois n'a fait que continuer à battre des records au cours des derniers mois.

Sans nommer les Etats-Unis, le président chinois a dénoncé tour à tour "protectionnisme" et "isolationnisme" et estimé que tous les pays devraient balayer devant leur porte. Son pays fait face à d'importantes sanctions commerciales de la part des Etats-Unis. En plus, des tensions commerciales, l'administration américaine a lancé plusieurs attaques tous azimuts contre la Chine.

"La porte de la Chine ne se refermera jamais, elle s'ouvrira davantage ", a-t-il insisté, devant un parterre de personnalités telles que le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, la patronne du FMI Christine Lagarde et le fondateur de Microsoft Bill Gates.

Plus de 3.000 entreprises étrangères de 130 pays sont présentes au salon de Shanghai, dont plusieurs géants américains comme General Motors, Ford, Walmart ou Tesla.

Depuis juillet 2018, les Etats-Unis et la Chine se livrent une guerre commerciale à coups de taxes douanières, suscitant des inquiétudes pour l'économie mondiale.

Dans une rare tribune commune publiée jeudi dans le journal économique chinois "Caixin ", les ambassadeurs de France et d'Allemagne appellent l'empire du Milieu à " en faire plus " pour garantir un traitement équitable entre les entreprises européennes et chinoises.

Réglementations obscures, bureaucratie, discriminations face aux groupes étatiques chinois, protection toute relative de la propriété intellectuelle: entreprises et gouvernements étrangers se plaignent régulièrement des barrières qu'ils rencontrent en Chine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL