Harry Roselmack face au racisme : Ce commentaire déplacé après son premier JT

Pierre Vaugeois
Novembre 7, 2018

Republié sur Twitter par Benoit Daragon, journaliste du quotidien, l'article de 2006 vante au contraire le "sans-faute d'Harry Roselmack" et loue le professionnalisme du journaliste, sans aucune allusion à sa manière de s'exprimer. Il y a des gens qui peut-être doutaient qu'un journaliste noir puisse présenter un 20 Heures normal, et moi je n'ai fait que présenter un 20H normal. "Je n'ai pas accepté ce poste pour être ça, je l'ai accepté parce que je suis journaliste et que c'est évidemment hyper enthousiasmant et hyper responsabilisant de présenter le journal le plus regardé d'Europe", rajoute le journaliste d'origine martiniquaise, né à Tours. (.) C'était dans un quotidien assez connu qui s'appelle Le Parisien pour ne pas le citer. C'est quelque chose qui m'a un peu étonné. "Mais il y a des gens qui ont été agréablement surpris et ça les a amenés à considérer que c'était possible".

Alors qu'il sort son premier long-métrage en tant que réalisateur, Fractures(directement en ligne le 9 novembre) le journaliste Harry Roselmack était l'invité de Yann Barthès, mardi soir, sur TMC. Il a en effet assuré avoir lu dans le Parisien: "Le journal a été présenté dans un français parfait". Pour Harry Roselmack c'était le signe que: "tout le pays n'était pas prêt pour ça".

Harry Roselmack fait son mea culpa. "Il m'a laissé un très gentil message (.) Ça nous a un peu peinés", a révélé Cyril Hanouna qui a tout de même décidé de diffuser la bande annonce du film Fractures.

Une séquence à retrouver dès à présent dans notre player!

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL