KCC suspend la vente du cobalt — RDC

Xavier Trudeau
Novembre 11, 2018

Katanga Mining, filiale congolaise du groupe de négoce de matières premières Glencore, a indiqué mardi avoir suspendu temporairement les ventes de cobalt de sa mine Kamoto en RDC après y avoir détecté de l'uranium à des niveaux trop élevés pour l'exportation. Au total, 1 472 tonnes de produits finis seraient impactées.

Dans un communiqué publié le 6 novembre en Suisse l'entreprise indique que cette décision fait suite à la présence d'uranium dans l'hydroxyde de cobalt produit dans le cadre du projet Kamoto.

Par la même occasion, la multinationale Glencore a informé sur son projet de mettre en place, d'ici l'échéance de juin 2019, un système d'échange d'ions qui permettra d'éliminer l'uranium du cobalt.

Cotée à la Bourse de Toronto, Katanga Mining exploite en RDC, un important complexe minier qui produit du cuivre raffiné et du cobalt, avec pour vision de devenir le plus grand producteur de cuivre en Afrique et le plus grand producteur de cobalt au monde.

Comme pour rassurer, Katanga Mining a affirmé, d'ores et déjà, dans son document, que " les faibles niveaux de radioactivité détectée dans l'uranium à ce jour ne présentent pas de risque pour la santé et la sécurité " des personnes. Le coût de la structure est évalué à environ 25 millions de dollars.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL