Khashoggi: 2 "nettoyeurs" envoyés pour effacer les preuves

Claudine Rigal
Novembre 5, 2018

"Le fait qu'une équipe de nettoyeurs ait été dépêchée d'Arabie saoudite neuf jours après le meurtre, suggère que de hauts responsables saoudiens étaient au courant de la mise à mort de Khashoggi", et qu'elle est venue en Turquie "dans le seul but d'effacer les preuves du meurtre", a par ailleurs déclaré un haut responsable turc, cité par l'AFP sous couvert de l'anonymat.

Yasin Aktay, conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan, a même évoqué dans un article publié vendredi la possibilité que le corps du journaliste ait été dissous dans de l'acide pour le faire disparaître.

Khashoggi a été tué à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul par des agents envoyés de Ryad le 2 octobre, un assassinat dont le président turc a déclaré qu'il avait été ordonné par "les plus hauts niveaux" du gouvernement saoudien. Une délégation saoudienne s'est en effet rendue en Turquie le 12 octobre pour des entretiens portant sur l'enquête sur le sort du journaliste, collaborateur du Washington Post. "Nous savons que les auteurs de l'assassinat sont parmi les 18 suspects détenus par l'Arabie saoudite", a écrit Recep Tayyip Erdogan dans sa contribution, avant d'ajouter: "Nous savons aussi que ces individus sont venus pour exécuter leurs ordres: tuer Khashoggi et repartir".

Washington met la pression sur Ryad pour que cette affaire soit élucidée, mais semble accorder le bénéfice du doute au prince héritier Mohammed ben Salmane, un puissant allié de Washington au Moyen-Orient.

L'éditorialiste Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre dans le consulat où il s'était rendu pour des démarches administratives en vue de son mariage avec Hatice Cengiz. "Cela fait exactement un mois que nous avons perdu Jamal", a-t-elle dit dans un message pré-enregistré plus particulièrement adressé au président américain, Donald Trump, lors d'une cérémonie à la mémoire de son fiancé à Washington. Malgré les efforts déployés par les enquêteurs turcs, le corps de Jamal Khashoggi n'a toujours pas été retrouvé.

Le procureur en chef de Turquie a récemment dit que M. Khashoggi avait été étranglé dès son entrée dans le consulat et a aussi confirmé que son corps avait été démembré. Des personnalités saoudiennes auraient été désignées comme étant les commanditaires de ce meurtre d'après les enquêteurs en charge de l'affaire.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a ainsi insisté jeudi sur le caractère "inacceptable" du meurtre du journaliste, tout en soulignant que les États-Unis avaient "l'intention" de préserver les relations.

Vendredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, dont le pays partage avec l'Arabie saoudite son implacable hostilité à l'Iran chiite, a souligné l'importance de la "stabilité" du royaume saoudien, tout en qualifiant d'"horrible" le meurtre de Jamal Khashoggi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL