La RPDC annonce l'expulsion prochaine d'un citoyen américain_French

Claudine Rigal
Novembre 19, 2018

"Lors de son interrogatoire, il a déclaré qu'il était entré illégalement dans le pays sur ordre de la CIA américaine", a ajouté KNCA.

"Les autorités compétentes ont décidé de l'expulser du pays."
Ce dernier avait été arrêté le 16 octobre, après avoir franchi illégalement la frontière avec la Chine. M. Byron, un quinquagénaire originaire de Louisiane, avait été expulsé par la suite aux Etats-Unis.

"Les États-unis se félicitent de la coopération de la République populaire Démocratique de Corée et l'ambassade de Suède en facilitant la libération d'un citoyen Américain", Pompeo a dit.

Les États-Unis, la Corée du Sud et d'autres ont déjà accusé la Corée du Nord d'utiliser des détenus étrangers pour arracher des concessions diplomatiques. - Libération rapide - Il est rare que la Corée du Nord libère aussi rapidement un détenu américain. Cette décision survient au moment où des négociations avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation sont dans l'impasse.

"'Ce geste signifie que le Nord veut garder une dynamique de dialogue avec les états-UNIS, " le professeur Yang Moo-Jin, de l'Université du Nord-coréenne d'Études a dit à l'AFP". Dans la plupart des cas, Américains détenus en Corée du Nord, qui ont inclus des touristes, des journalistes, et même des missionnaires, ont été libérés après plus de médias et de la haute-profil des interventions.

Le reclus de la nation a décidé de libérer trois citoyens des états-UNIS en Mai, juste avant le sommet, entre son leader Kim Jong-un, et le Président Donald Trump à Singapour.

La Corée du Nord ne semble toutefois pas avoir testé une arme nucléaire ni un missile à longue portée susceptible de frapper les États-Unis. La dernière annonce survient après de nouvelles accusations publiées dans la presse américaine selon lesquelles Otto Warmbier, un étudiant américain décédé après avoir été détenu par la Corée du Nord, avait été torturé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL