Le gouvernement va débloquer 40 millions d’euros pour la recherche — Antibiotiques

Evrard Martin
Novembre 16, 2018

Cette surconsommation n'est pas sans conséquence. Les antibiotiques deviennent ainsi inefficaces dans le traitement des infections, même les plus courantes. Baptisé antibiorésistance, ce phénomène gagne du terrain et inquiète fortement les spécialistes. Si la campagne lancée en France alors avait produit quelques fruits, ceux-ci semblent être tombés de l'arbre depuis.

La France est le 6e pays européen le plus affecté par la résistance aux antibiotiques avec 125.000 infections et 5.500 décès, après l'Italie, la Grèce, la Roumanie, le Portugal et Chypre.

"La surconsommation et la sous-consommation d'antibiotiques sont les causes majeures de la résistance antimicrobienne", a souligné Suzanne Hill, chef de l'unité de médicaments essentiels à l'OMS. Selon les calculs de chercheurs publiés début novembre dans la revue The Lancet Infectious Diseases, plus de 670000 personnes auraient été contaminées par ces superbactéries dans l'Union européenne en 2015 (dont près des deux tiers en milieu hospitalier), et 33110 en seraient mortes. En fait, la consommation humaine d'antibiotiques en France ne diminue plus depuis 2006.

Cette activité à laquelle ont assisté un grand nombre de décideurs, d'experts médicaux, de conférenciers, d'étudiants et de représentants d'organisations internationales, faisait écho à la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 2018 sur le thème "Antibiotiques: à manipuler avec précaution". Quant au ministère de la Santé, il a lancé une campagne d'information, avec un nouveau logo accompagné du slogan "Ils sont précieux, utilisons-les mieux", pour remplacer la célèbre formule "Les antibiotiques, c'est pas automatique". Celle-ci a permis de réduire de 15 % la consommation d'antibiotiques des Français.

La lutte contre la résistance aux antibiotiques va bénéficier de 40 millions d'euros d'investissement, a annoncé ce mercredi la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, lors d'un colloque interministériel sur l'antibiorésistance. L'objectif de faire baisser la consommation de 25 % d'ici 2020 est difficilement réalisable.

Lundi, l'Organisation mondiale de la santé a tiré la sonnette d'alarme concernant les antibiotiques. L'Agence nationale de sécurité sanitaire rappelle pour sa part qu'il est primordial de respecter la dose prescrite, la durée et l'indication d'un traitement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL