Le président Ali Bongo victime d'un AVC — Gabon

Claudine Rigal
Novembre 4, 2018

Cette marque de soutien révèle vraisemblablement l'importance de la considération que l'église accorde au numéro 1 gabonais et également la confiance faite à Dieu pour sortir Ali Bongo Ondimba de la "sévère fatigue " qui l'affecte.

Réunis en ce mardi à Libreville, Raphael Ntoutoume Nkoghe et les autres membres de la HAC n'ont visiblement pas toujours digéré l'annonce de la mort d'Ali Bongo faite samedi dernier par nos confrères de Vision 4. "Il s'est effondré dans la soirée et a été aussitôt admis en urgence au King Faisal Hospital, qui accueille une antenne de neurologie de la Johns Hopkins University, avant d'être placé en sommeil artificiel léger pour permettre à l'œdème de se résorber ". Ce qui au demeurant aurait évolué en œdème cérébral cytotoxique dont parle La Lettre du continent.

Semblant inquiété par l'état de santé du président de la République, l'archevêque de Libreville appelle, ce mercredi 31 octobre, les curés de sa circonscription pastorale à prier pour son rétablissement.

Il faut noter que les conséquences de ce type de pathologie peuvent être de plusieurs ordres. Sensorielles, physiques, cognitives et émotionnelles: "le patient pourra souffrir de conséquences aussi variées que des paralysies, des difficultés d'équilibre, des troubles cognitifs ou psychiques, des aphasies ou agnosies", relève notre source.

Pour rappel, le président gabonais a été victime d'un malaise en Arabie Saoudite, où il participait à un Sommet sur le "Future investment initiative " organisé du 22 au 25 octobre dernier à Ryad. "Toutefois d'ores et déjà acquis qu'Ali Bongo devra observer une période de repos de plusieurs semaines, probablement hors du Gabon " confie nos confrères, ce qui aurait au demeurant une incidence irrémédiable dans la gestion du pays.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL