Marseille: deux immeubles s'effondrent en plein centre, au moins deux blessés légers

Pierre Vaugeois
Novembre 5, 2018

Les secours cherchaient d'éventuelles victimes dans les décombres, à deux pas du Vieux-Port, des immeubles de quatre et cinq étages réduits à un tas de détritus bloquant la rue étroite.

Deux immeubles se sont effondrés lundi matin rue d'Aubagne, dans le 1er arrondissement de Marseille.

Après l'effondrement, deux bâtiments mitoyens sont fragilisés, indiquent les marins-pompiers, qui procèdent aux opérations de déblaiement après avoir sécurisé la zone.

10h02: Sur Twitter, le préfet de la région PACA indique: "Effondrement d'un immeuble rue d'Aubagne à #Marseille".

Selon les premiers témoignages, deux enfants et deux adultes étaient présents dans les immeubles, au moment de l'effondrement. Selon les marins-pompiers, un troisième immeuble mitoyen menace aussi de s'effondrer.

"On est en train de faire le recensement des individus et des familles connus comme habitant dans cet immeuble", a expliqué sur place en milieu de journée le préfet de police de Marseille Olivier de Mazières: "Pour le moment, on n'a pas pu prendre contact avec l'intégralité des personnes qui résident dans l'immeuble".

Le second immeuble, situé au 65 rue d'Aubagne, abritait douze appartements, dont neuf étaient toujours habités, selon le syndic.

L'immeuble s'est entièrement effondré. Ses occupants devaient donc a priori avoir été évacués. Une autre voisine, Sofia Benameur, a elle aussi un bruit "qui faisait 'badaboum, badaboum' comme des pierres, et d'un coup il y a eu plein de fumée chez moi j'ai dû sortir en courant".

"Au premier étage de cet immeuble (au 65), il y avait cette dame comorienne".

"Il y a eu un gros boum et ça s'est effondré d'un coup", a témoigné Ludovic, étudiant de 26 ans, qui habite en colocation en face de l'immeuble qui s'est effondré. "Je n'ai pas entendu le bruit d'une explosion", a de son côté raconté à l'AFP Djaffar Nour, qui faisait ses courses dans la rue à quelques dizaines de mètres des bâtiments effondrés. Aucun bilan humain n'était pour l'heure communiqué par les autorités. La préfecture des Bouches-du-Rhône a annoncé sur Twitter avoir ouvert une cellule de suivi avec la préfecture de police de Marseille et les marins-pompiers.

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin s'est rendu sur place, d'après les images transmises par un journaliste.

"Derrière la carte postale idyllique, on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l'habitat et du centre-ville", a déclaré la sénatrice socialiste de Marseille Samia Ghali, taclant la municipalité.

Député du secteur, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a quant à lui annoncé qu'il annulait "tous (ses) rendez-vous parisiens" et qu'il serait à 16H00 "aux côtés des habitants".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL