À Paris, Trump dénonce les propos "très insultants" de Macron — Armée européenne

Claudine Rigal
Novembre 10, 2018

"Le président Macron vient de suggérer que l'Europe construise sa propre armée pour se protéger contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie", a tweeté Donald Trump.

Donald Trump, qui a fait de l'immigration son principal thème de campagne avant les élections de mi-mandat du 6 novembre, a signé un décret pour tenter de décourager les migrants centraméricains, dont la plupart fuient la violence chez eux, d'entrer aux Etats-Unis.

"On ne protégera pas les Européens si on ne décide pas d'avoir une vraie armée européenne face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu'elle pouvait être menaçante", a-t-il poursuivi. Sitôt arrivé sur le sol français, le président des Etats-Unis s'en est pris vendredi soir à son homologue de l'Hexagone.

Emmanuel Macron accueille samedi matin à Paris un Donald Trump particulièrement remonté pour un entretien entre deux dirigeants aux vues radicalement divergentes sur la politique internationale, avant une rencontre à forte portée symbolique avec Angela Merkel à Rethondes, sur les lieux de l'armistice de 1918. Il faut "nous protéger à l'égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis", a-t-il ajouté. Il n'existe pour l'heure aucune armée européenne supranationale. Le sujet, récurrent, reste un terrain miné car il touche au cœur la souveraineté des Etats-membres. Au moment de quitter la Maison Blanche, M. Trump avait opté pour un ton nettement plus conciliant.

"Cela peut-être notamment le cas des communautés gabonaises, maliennes, sénégalaises, camerounaises congolaises, tunisiennes et des opposants au régime saoudien", explique la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP) dans une note confidentielle du 7 novembre. Pas moins de 69 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus dans la capitale pour cet événement hors-norme, qui s'achèvera dimanche par le Forum de Paris sur la Paix. Le président américain devrait se rendre dans le nord de la France au cimetière américain du Bois Belleau, tandis que M. Macron prendra le chemin d'une clairière près de Compiègne, au nord de Paris, pour y retrouver la chancelière Angela Merkel pour une cérémonie très symbolique. Le lendemain, Melania et Donald Trump participeront à une cérémonie sous l'Arc de Triomphe.

Il l'avait jusque-là ménagé Emmanuel Macron.

Le tempétueux président américain est coutumier des attaques contre les dirigeants de pays alliés.

Le président américain avait déjà commis le même genre d'anathème avec Theresa May, la première ministre britannique, lors d'un voyage officiel en juillet dernier.

Mais c'est la première fois qu'il s'en prend de façon aussi frontale à Emmanuel Macron qu'il avait reçu en avril en grande pompe la Maison Blanche pour une visite d'État.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL