Pas d'offres de Dassault pour remplacer les CF-18 canadiens | Canada

Xavier Trudeau
Novembre 10, 2018

Il a été confirmé jeudi à Paris par la Direction générale de l'armement (DGA), qui dépend du ministère français des Armées, une semaine après la publication des spécifications demandées au futur avion de combat.

"Je suis en mesure de le confirmer", a déclaré Thierry Carlier, directeur du développement international de la DGA, lors d'une conférence de presse.

"A ce stade, on était dans un 'Request for Information' (RFI), une phase d'échanges préliminaires sur les conditions dans lesquelles allait se dérouler cette compétition". "Je veux prévenir Dassault: plus ils continuent à tenter de dissimuler la vérité, plus ils se auront de sérieux ennuis à l'avenir", a-t-il ajouté.

Les sources avaient souligné que la France n'appartenait pas à l'alliance des "Five eyes" (les "Cinq yeux"), formée entre les services de renseignement des Etats-Unis, de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, ce qui aurait compliqué les opérations avec les forces américaines. "On a considéré qu'un certain nombre de conditions n'étaient pas remplies pour que ça représente un intérêt", a précisé Thierry Carlier.

Dassault est le constructeur de l'avion de chasse "Rafale", l'un des cinq concurrents pour le contrat de 26 milliards $ CAD destiné à remplacer les chasseurs CF-18 vieillissants de l'Aviation royale canadienne.

Les autres constructeurs sont les américains Boeing (F-18 Super Hornet), Lockheed Martin (F-35), le Typhoon du consortium européen Eurofighter, dont fait partie Airbus avec le britannique BAE et qui est soutenu par la Grande-Bretagne, et le Suédois Saab (Grippen).

La décision de Dassault Aviation laisse quatre groupes industriels en lice pour ce contrat évalué, selon des responsables canadiens, entre 15 milliards et 19 milliards de dollars canadiens (10 milliards et 13 milliards d'euros). Tous devront soumettre leurs propositions au printemps 2019. La France avait proposé le Rafalle de Dassault, mais hors de la procédure d'appel d'offres mise en place par le gouvernement belge.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL